Égalités / Monde

En Malaisie, Shell retire ses panneaux d’une employée car les hommes les touchaient de manière obscène

Temps de lecture : 2 min

Le géant de l’énergie s’est vu contraint de retirer les silhouettes en carton d’une employée disposées dans ses stations-service malaisiennes. En cause: des photos montrant des hommes en train de les embrasser et de les palper de manière déplacée ont circulé sur les réseaux sociaux.

Une employée d'une station-service de Shell tient les silhouette cartonnées représentant Nor Shafila Khairusalleh, à Bentong (Malaisie), le 4 juillet 2017. MOHD RASFAN / AFP
Une employée d'une station-service de Shell tient les silhouette cartonnées représentant Nor Shafila Khairusalleh, à Bentong (Malaisie), le 4 juillet 2017. MOHD RASFAN / AFP

La panneau cartonné représentant Nor Shafila Khairusalleh, employée malaisienne d'une station-service de Shell, est tout à fait banal, relève le South China Morning Post. Sur la photo, la jeune femme porte un T-shirt avec le logo de la multinationale, un pantalon noir et un foulard. Mais certains ont pourtant vu dans cette silhouette promotionnelle un moyen de «s’amuser». Des photos montrant des hommes en train d’embrasser, de tenir la main et d’agripper les seins de la jeune femme ont ainsi été postées sur les réseaux sociaux.

La principale intéressée, Nor Shafila Khairusalleh, 25 ans, ne s’attendait pas à des comportements si extrêmes lorsqu’elle a posé pour Shell:

«Ils sont peut-être juste en train de rigoler, mais je me sens humiliée. Car bien que ce ne soit qu’une image, il s’agit quand même de moi.»

Shahril Azmi Abdul Shukor, l’un des hommes qui avait embrassé la photo de la jeune femme dans une vidéo, s’est excusé à plusieurs reprises, en reconnaissant qu’il avait été trop loin avec «cette blague»:

«Je m’excuse humblement auprès de Nor Shafila Khairusalleh. Si j’avais été à sa place, je me serais senti aussi mal. J’aimerais aussi m’excuser auprès de son mari et de sa famille. J’ai laissé l’excitation prendre le dessus.»

Une excitation qui a tout de même duré quatre minutes et qui a été partagée sur Whatsapp et les réseaux sociaux.

«Des actes de mauvais goût et suggestifs»

D’après l’AFP, Shell a fermement condamné les actes «de mauvais goût et suggestifs» des hommes concernés par les photos et vidéos:

«Nous ne tolérons pas cet acte irrespectueux, qui est totalement contraire à la culture des Malaisiens et aux valeurs de Shell. Nous demandons aux internautes de ne plus diffuser ces images.»

La multinationale a annoncé que les silhouettes cartonnées allaient être retirées de toutes les stations-services où elles étaient exposées. Shell n’a pas donné de nombre quant aux stations concernées, mais la firme possède environ 950 sites en Malaisie, qui représentent un million de clients par jour.

Avec une population à 60% musulmane, la Malaisie est pourtant un pays particulièrement traditionaliste. La montée du conservatisme religieux ces dernières années impose des comportements stricts aux habitants et les mœurs de la population sont surveillés de près par le gouvernement et les autorités religieuses.

Slate.fr

Newsletters

 «Je n'aurais jamais sciemment qualifié une personne noire de singe», se défend l'actrice Roseanne Barr

«Je n'aurais jamais sciemment qualifié une personne noire de singe», se défend l'actrice Roseanne Barr

Elle s'excuse après le tollé provoqué par son tweet raciste.

Les idées des Lumières ont façonné les questions de race et de suprématie blanche

Les idées des Lumières ont façonné les questions de race et de suprématie blanche

Comment les Lumières ont créé la pensée raciste contemporaine et pourquoi nous ne devons pas le passer sous silence.

Trop éduquées, trop ambitieuses: les femmes mongoles ont du mal à trouver un mari

Trop éduquées, trop ambitieuses: les femmes mongoles ont du mal à trouver un mari

Avec le tournant des années 1990, les femmes ont eu accès à l'éducation: la pression culturelle demeure.

Newsletters