Société

Portrait du paysan du futur

Temps de lecture : 2 min

Privilégier la polyculture bio (céréales, légumineuses) en alternance, mieux maîtriser sa consommation d’eau et élever des espèces régionales négligées comme les juments poitevines mulassières ou les baudets du Poitou, c’est sans doute l’avenir rêvé de l’agriculture. En Charente-Maritime, Benoît Biteau applique toutes ces mesures depuis deux ans et est « devenu le premier lauréat des Trophées de l'agriculture durable, décernés lors du dernier Salon de l'agriculture », indique Sud Ouest.

Une mode de production qui rapporte puisqu’il lui permet d’investir et de se verser un salaire de 1500 euros mensuels.

Photo flickr dynamosquito: trois baudets du Poitou

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

En savoir plus:

Newsletters

Pourquoi avons-nous des chiens?

Pourquoi avons-nous des chiens?

Deux études scientifiques viennent d'éclairer les débuts de l'amitié entre notre espèce et les loups.

Soirées à la maison, bamboches clandestines, apéros sauvages... La fête se réinvente au temps du Covid

Soirées à la maison, bamboches clandestines, apéros sauvages... La fête se réinvente au temps du Covid

Dans les lieux clandestins, sur le trottoir ou en appartement, la bamboche ne semble pas terminée, même si elle n'est plus tout à fait la même. De quoi vraiment changer et mieux revenir?

D'où vient l'obsession des hommes pour des abdos parfaits?

D'où vient l'obsession des hommes pour des abdos parfaits?

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, elle n'est pas liée au culte de la performance de la décennie 1980.

Newsletters