Sports / Monde

Donald Trump a passé 1/5 de son temps de travail à jouer au golf depuis qu'il est président

Temps de lecture : 2 min

Le candidat Trump avait garanti, durant la campagne des primaires du parti républicain, qu'il n'irait plus golfer s'il était élu. Mais le 45e président des États-Unis a pour le moment passé bien plus de temps sur les greens que son prédécesseur.

Donald Trump à la finale du World Golf Championships-Cadillac Championship en Floride, le 6 mars 2016 | Lionel BONAVENTURE / AFP
Donald Trump à la finale du World Golf Championships-Cadillac Championship en Floride, le 6 mars 2016 | Lionel BONAVENTURE / AFP

S'il y a un sport que Donald Trump affectionne encore plus que le catch, c'est probablement le golf. Le président des États-Unis est l'heureux propriétaire de 18 luxueux terrains de golf à travers le monde, ne s'inquiète du réchauffement climatique que lorsque ses effets menacent l'un de ses greens, invite ses homologues étrangers à swinger entre deux conversations diplomatiques.

Les chiffres dévoilés lundi 3 juillet par NBC News ne surprendront donc personne. Selon le site de la chaîne d'information, qui a suivi à la trace les déplacements du milliardaire depuis son investiture, Donald Trump a passé 165 jours à travailler à la Maison-Blanche, 49 dans les palaces de la marque Trump, et 35 sur ses terrains de golf. Cette dernière durée représente un cinquième du temps passé au Bureau ovale.

Il semblerait que Trump n'ait une nouvelle fois pas tenu ses promesses de campagne. Il avait, à l'époque, incité les Américains à voter pour lui en prétextant qu'il quitterait rarement Washington. Or, il s'est rendu à 25 reprises depuis le début de son mandat dans sa propriété de Mar-a-Lago, située à Palm Beach (Floride). C'est d'ailleurs là qu'il a hébergé des chefs d'États comme Shinzo Abe en février et Xi Jinping en avril. Et c'est aussi depuis cette somptueuse résidence qu'il a dirigé les frappes contre une base aérienne du régime syrien, le 6 avril dernier.

«J'adore le golf, mais qu'en serait-il si j'étais à la Maison-Blanche?»

En près de cinq mois, le président a visité 13 fois son terrain de golf de West Palm (Floride), 11 fois celui de Bedminster (New Jersey), et 10 fois celui de Potomac Falls (Virginie). Il avait pourtant bien demandé à la foule, à l'occasion d'un meeting dans le New Hampshire, lors des primaires du parti républicain, de le croire lorsqu'il disait qu'il n'aurait plus le temps de jouer au golf une fois qu'il serait élu.

«J'adore le golf, mais qu'en serait-il si j'étais à la Maison-Blanche?, avait-il lancé. Je pense que je ne reverrais plus Turnberry ni Doral

Le candidat d'alors n'avait pas hésité, à 38 reprises entre 2011 et 2014, à critiquer vertement Barack Obama lorsqu'il se permettait de golfer.

En moyenne, le 44e président des États-Unis a joué au golf tous les 8,8 jours, selon le Washington Post. La fréquence de la présence sur les greens de son successeur est plus élevée: Donald Trump s'y rend tous les 5,5 jours. D'après le site de fact cheking PolitiFact, au même moment de leur premier mandat –le 12 juin pour être précis–, Obama avait golfé cinq fois et Trump dix-sept.

Newsletters

Le football français a encore des buts à se fixer en matière d'écologie

Le football français a encore des buts à se fixer en matière d'écologie

Alors que les supporters comptent les jours précédant la reprise du championnat français, le sport le plus populaire de l'Hexagone n'a pas encore pris conscience de son impact environnemental.

Le vélo électrique à la conquête du grand public

Le vélo électrique à la conquête du grand public

Attrayant mais plus cher, le grand frère de la bicyclette traditionnelle cherche à s'imposer.

Être mascotte sportive est un métier à part entière (et peut rapporter gros)

Être mascotte sportive est un métier à part entière (et peut rapporter gros)

Les plus performantes et célèbres de ces personnes cachées derrière un costume peuvent toucher un salaire annuel à six chiffres.

Newsletters