Monde

En Corée du Nord, les timbres servent aussi de propagande anti-américaine

Repéré par Juliette Mitoyen, mis à jour le 04.07.2017 à 10 h 38

Repéré sur Quartz

Pour fêter le début du mois du Combat contre l’Impérialisme américain –rien que ça–, la Corée du Nord a présenté deux nouveaux timbres hostiles aux États-Unis. Une longue tradition.

Korea Stamp Corporation

Korea Stamp Corporation

Alors que nous avons l’habitude d'utiliser des timbres à l’effigie de Marianne pour nos envois postaux, les Nord-Coréens peuvent depuis plusieurs décennies coller sur leurs courriers des timbres glorifiant la chute de l’impérialisme américain, à l’image des deux petits derniers mettant en scène la destruction des États-Unis par la Corée du Nord, comme l’explique Quartz.

Sur le premier, un poing –on devine qu’il appartient à un soldat nord-coréen– écrase violemment un avion de chasse américain. Sur le second, des missiles nucléaires sont pointés directement sur le Capitole à Washington.

La Corée du Nord célèbre tous les ans le mois du Combat contre l’Impérialisme américain, en souvenir de la campagne militaire de 1950 lors de laquelle les soldats nord-coréens ont chassé les forces américaines hors de la partie sud de la péninsule. Au programme: défilés, parades géantes et discours –violents– de la part des dirigeants. 

«Bâtard de Yankee»

 

Les deux nouveaux timbres-poste élaborés pour l'occasion ne sont pas les premiers à critiquer l’impérialisme américain dénoncé par le régime de Pyongyang. Si ceux-ci servent d'outils de propagande depuis 1946, les premiers dessins anti-américains n’apparaissent que dans les années 1960. Le plus célèbre, datant de 1969 et du nom de «Conférence internationales des journalistes contre l’impérialisme américain», met en scène un Richard Nixon au visage vert transpercé de multiples stylos.


Selon Ross King, professeur de littérature coréenne à la British Columbia University, le timbre «le plus spectaculaire» reste celui datant de 1975 et représentant un soldat nord-coréen rouant de coups un militaire américain. Sur sa face est inscrit «Yankee bastard», soit «bâtard de Yankee». «De ce que je sais, c’est le seul exemple de juron sur un timbre postal», affirme Ross King.

En Corée du Nord, la philatélie est un art très sérieux et un outil de propagande indispensable au régime. Les timbres propagandistes nord-coréens émis par la Korean Stamp Corporation, l’agence d’état coréenne de philatélie, sont d’ailleurs convoités par de nombreux collectionneurs dans le monde entier. Même aux États-Unis.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte