Monde

Mexico autorise le mariage homosexuel

Temps de lecture : 2 min

De longs baisers et des banderoles aux couleurs arc-en ciel ont accueilli l’autorisation du mariage homosexuel, votée par la majorité de gauche de la ville de Mexico. La scène est décrite dans le journal la Opinion, premier quotidien hispanophone aux Etats-Unis.

Cette loi est une première en Amérique latine. «Pendant des siècles, des lois injustes ont interdit les mariages entre blancs et noirs ou indiens et européens, on a interdit l'amour étranger (...) Aujourd'hui ces barrières ont disparu  et l’homophobie aussi», a déclaré le député de gauche Victor Romo. La droite, actuellement au pouvoir au Mexique, et l’Eglise étaient opposées à cette décision. Le cardinal Norberto Rivera  a estimé, entre autres, que cette loi est «immorale», «injuste», et «dangereuse». Depuis douze ans, la capitale mexicaine avait légalisé l’union civile. Avec cette loi, l’adoption par des couples homosexuels est également rendue possible.

(Lire l'article complet sur La Opinion)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une:  Moktoipas via Flickr

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters