France

Macron est Jupiter? Mais quels dieux sont les autres?

Roselyne Febvre , mis à jour le 03.07.2017 à 6 h 01

Les dieux sont immortels. Les présidents veulent l’être. Pourquoi comparer les dieux de la mythologie à nos hommes politiques? Parce que les mythes, qui sont des récits mensongers, ont été inventés pour raconter la folie des hommes, leur histoire originelle et mettre au jour la dramaturgie des ressorts humains. En comparant les mythes aux grands personnages de l’État, les archétypes semblent trouver toute leur vérité et leur puissance… Les comparaisons que je vais établir ne sont que le fruit d’un jeu mais qui n’est pas celui du hasard.

Emmanuel Macron Thomas SAMSON / AFP | Montage Slate.fr

Emmanuel Macron Thomas SAMSON / AFP | Montage Slate.fr

Tout comme l’on surnommait François Mitterrand «Tonton», «Dieu» ou «le roi Soleil», il a été décidé, proclamé, qu’Emmanuel Macron serait Jupiter, Zeus chez les grecs, roi des Dieux régnant sur le Ciel, détenteur de l’arme fatale: la foudre. La foudre c’est la parole, celle qui symboliquement envoie le feu à chaque fois qu’il s’exprime. Zeus ne parle pas pour ne rien dire, Zeus suscite le désir et quand il parle on l’écoute. Zeus est au dessus du bruit médiatique, humain, il veut être au dessus de tout. Est-ce donc un hasard si le pupitre en bois que Macron avait fait fabriquer pour lancer les discours de sa campagne ressemble tant à celui de François Mitterrand? Ce pupitre quel nom lui avait-on donné sous les septennats de Dieu? Le «Jupiter»! C’est parti pour tout le quinquennat jupitérien et il faudra s’y habituer.

Le surnom du nouveau maître de l’Elysée est aussitôt entré dans les têtes. À New York, en anglais, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire se rebaptise lui-même «Hermès», messager de Jupiter ou plutôt «Mercure» si l’on ne se mélange pas les amphores entre divinités grecques et romaines… En attendant, Bruno Le Maire ne se décerne pas le rôle le plus infamant dans la mythologie. Hermès incarne l’ingéniosité, la chance, l’intelligence.

Petit hic... Hermès conduit les âmes vers Hadès Dieu du monde des enfers. Dans Les caractères, le philosophe Théophraste rapporte ce proverbe antique: «Hermès est à tout le monde»… Il est à la fois à la droite à la gauche et au centre. Bien sûr! Il est macronien. Et pour l’instant, nommé à Bercy, il a de la chance.

Mais revenons au départ du jeu: Qui est qui? L’histoire des dieux grecs commence par l’apparition du ciel étoilé «Ouranos» et de la terre Gaïa… Ouranos couvre la Terre et ne fait qu’un avec elle. Ce seront les parents.

1.Ouranos

Ouranos nait de la nuit étoilée. Ouranos (Uranus chez les Romains ) c’est Charles de Gaulle qui sera le premier, le fondateur de la Vème République. Il émerge de la nuit (la guerre) et Radio Londres diffuse la nuit. C’est aussi un général étoilé (bien qu’à deux étoiles). Ouranos enferme ses enfants, les Titans, sous la terre. De Gaulle, comparaison inversée, va les en libérer.

Cronos, le dernier des Titans, l’attaque avec une faucille… de Gaulle combattra le régime de Vichy dont la Francisque est l’insigne, la marque du Maréchal Pétain… Comme Ouranos avec Gaïa (la Terre), le Général ne fait qu’un avec la France. Il est la France, il l’épouse et la fait sienne… Il l’aime tellement qu’à sa mort Pompidou dira «De Gaulle est mort, la France est veuve».

2.Chronos

Chronos (Saturne chez les romains) va castrer son père Ouranos à la demande de sa mère et créer un espace qui n’existait pas entre la Terre et le ciel. Chronos, on l’a compris, est Georges Pompidou. C’est lui qui va calmer la révolte des Hécatonchires, autres enfants d’Ouranos, ces étudiants aux cents bras pour lancer les pavés (mai 68). Chronos succède à son père Ouranos… comme Pompidou à de Gaulle. En 1968, le Général est dépassé, il ne comprend plus ses enfants… En 1969, à Rome Pompidou ose affirmer qu’il peut être son successeur: «ce n’est un mystère pour personne que je serai candidat à une élection à la présidence de la République quand il y en aura une mais je ne suis pas du tout pressé».

Piqué au vif Ouranos ne se laisse pas faire… On dira, à cette époque, que l’Elysée ne dit rien pour prévenir Pompidou des rumeurs concernant son épouse dans l’affaire Markovic (l’assassinat du garde du corps d’Alain Delon). Dans la mythologie grecque, Chronos dévore ses enfants. Pompidou n’en aura carrément pas… Le pendant romain de Chronos est Saturne, le Dieu qui fit régner l’âge d’or: Pompidou est le dernier président des Trente Glorieuses.

3.Poséidon

Chronos-Pompidou avait avalé tous ses enfants mais il ne sait pas qu’à la place de l’un d’eux, il mange un caillou. Ce petit malin s’appelle Zeus et comme il est très fort, il revient trouver son père et lui fait régurgiter ses frères dont Neptune… Voilà Valéry Giscard d’Estaing, Poséidon chez les grecs. Le Dieu de la mer, mais qui règne aussi sur les tremblements de terre et les volcans… L’Auvergne, terre de VGE, est la terre des volcans. Il y construira Vulcania le centre français du vulcanisme.

Continuons notre petit délire.

Poséidon est aussi appelé «l’ébranleur du sol». Giscard est celui qui voudra ébranler (moderniser) les Français. Il ne portera pas le costume d’apparat des présidents lors de la passation de pouvoir, il viendra à pied à l’Elysée, se fera inviter à dîner chez des Français moyens, il accueillera les éboueurs: VGE ébranle le système. Il change les mœurs en légalisant l’avortement et donne la majorité à 18 ans.

4.Hadès

Hadès alias Pluton est le dieu du monde souterrain. Il est le maître des enfers et des ombres brumeuses. Il est muni d’un casque qui le rend invisible…François Mitterrand n’était-il pas indéchiffrable? Il dit de lui «je suis une ombre qui se porte bien». Tout au long de son existence l’ancien président entretiendra un rapport intime à la mort. A peine élu il fait voter l’abolition de la peine de mort. Au-delà des principes celle-ci lui fait peur et le fascine mais, pour se rassurer, il croit «aux forces de l’esprit». La mort est toujours là avec Mitterrand, dirait le psychanalyste Lacan. Dans la résistance il prendra le pseudo «François Morland» (mort lente) et choisira son Premier premier Ministre Pierre Mauroy (mort roi). Il y aura beaucoup de morts autour de lui, François de Grossouvre ami, conseiller qui se suicide dans son bureau à l’Elysée, Roger-Patrice Pelat compagnon de guerre de Mitterrand impliqué dans l’affaire Pechiney et Pierre Bérégovoy son ancien premier ministre qui se suicidera lui aussi sur les bords de la Nièvre. Il y aura le Panthéon, la première guerre du Golfe, le Rainbow Warrior, la grotte d’Ouvéa.

Hadès est surnommé l’Oncle. Mitterrand sera baptisé Tonton par le Canard Enchainé… et Renaud chantera «Tonton laisse pas béton».

Dans la mythologie, Hadès enlèvera une jeune fille prénommée Coré qui plus tard sera Perséphone son épouse. Lorsque François Mitterrand rencontre Anne Pingeot elle est aussi très jeune (14 ans). Mitterrand ne l’enlève pas mais quelques années plus tard il pose vraiment les yeux sur elle alors qu’elle n’a que 18 ans et qui rejoint Paris sous l’aile protectrice. Il veillera sur elle. C’est ainsi que commence leur histoire d’amour dont la suite est à la fois connue et longtemps dissimulée avec la complicité de la presse. Anne Pingeot vivra dans le monde souterrain, celui du secret. Il lui écrit «tu seras ma lumière dans l’ombre». Car chez Hadès on redonne vie aux morts puisqu’ils vivent dans l’au-delà, le monde de l’inconscient et l’ésotérisme. On redonne la vie aux Pharaons (la Pyramide du Louvre). Enfin, c’est sous François Mitterrand que sera lancé en 1984 le programme Hadès nom du missile sol-sol nucléaire. Les missiles Hadès seront démantelés en 1997. Un an après la mort de François Mitterrand.

5.Zeus, Arès, Héphaïstos

Chirac serait Zeus mais pas au sens de Jupiter, celui qui envoie la foudre vengeresse. Il gère le ciel et tout ce qui en tombe, la pluie, le vent les orages, les emmerdes. Très honoré par les populations agricoles, on sait à quel point Chirac était le héros des agriculteurs. Il était surtout Zeus car volage et infidèle à tous points de vue. Sa femme Héra était intransigeante sur les liens du mariage et un modèle d’épouse fidèle mais irascible et jalouse. «Les papillons tournaient autour de la lampe. J’en ai eu des inquiétudes et du chagrin même» confiait Bernadette Chirac.

Nicolas Sarkozy serait Arès, Mars pour les Romains. C’est le dieu de la guerre qui insuffle aux hommes le courage et l’espoir (2007). C’est le dieu des armes, de la colère, de la brutalité, de l’impétuosité. Mais sa force aveugle est sa faiblesse, il n’est pas un combattant invincible (2012). Nicolas Sarkozy, pendant tout son quinquennat, ne cessera de déclarer la guerre: à Kadhafi, à l’insécurité, à la racaille, aux voyous, aux trafiquants de drogue, à la criminalité, et même au décrochage scolaire… Mais le repos du guerrier se fera aux côtés de Carla Bruni, Aphrodite (Vénus) la déesse de l’amour.

Héphaïstos, Vulcain, s’est incarné en François Hollande. Pas reconnu par ses parents (son père de droite, les éléphants du PS le sous-estiment), pourtant c’est en forgeant les armes des dieux qu’il réussit, Hollande à la force du poignet qui finit par trouver sa place dans l’Olympe pour, malheureusement pour lui, en descendre assez vite.

Puisse Jupiter nous rétablir la politique athénienne! On veut de l’allégorie philosophique, du romanesque, de l’humour et de la parodie, des idées et de la morale et, surtout, une épopée héroïque digne de l’Iliade.

Roselyne Febvre
Roselyne Febvre (9 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte