Science & santé

Comment sourire sans avoir l’air emprunté, bizarre ou flippant

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 30.06.2017 à 11 h 32

Repéré sur Popular Science, Plos One

La clé de la réussite: n’en faites pas trop, et ne souriez pas trop de travers.

 Elle Fanning, Sofia Coppola et Nicole Kidman au festival de Cannes 2017. Alberto PIZZOLI / AFP

Elle Fanning, Sofia Coppola et Nicole Kidman au festival de Cannes 2017. Alberto PIZZOLI / AFP

Qu'est-ce qu'un sourire réussi? Une équipe de chercheurs s'est penchée sur le sujet, dans le but notamment d'orienter les exercices de réanimation faciale après opération. Mais leurs résultats peuvent intéresser tout être humain qui souhaite maximiser l'effet de son sourire.

Les chercheurs ont utilisé un outil de simulation 3D pour mofidier un visage généré par ordinateur et lui attribuer une trentaine de sourires différents. Les auteurs ont demandé à 802 personnes de noter ces sourires en fonction de plusieurs critères: l’efficacité, l’authenticité, l’agréabilité et, enfin, l’émotion qu’ils exprimaient (colère, dédain, tristesse, joie, peur, surprise, dégoût). Un sourire qui obtient une bonne moyenne des notes selon les différents critères est jugé réussi.

Les bons sourires en vert, les ratés en rouge. Source: Dynamic properties of successful smiles, PLOS One, 28 juin 2017.

Première bonne nouvelle: selon les chercheurs, «il n’y a pas qu’un seul chemin vers le sourire réussi», mais une variété de combinaisons. Mais certains sourires générés par ordinateur ont tout de même remporté plus de succès que d’autres. Il s’agit de ceux dont l’angle du sourire est modéré, c’est à dire dont les coins de la bouche ne sont pas trop relevés. Combiné à une largeur limitée de la surface du sourire et à une certaine discrétion dentaire (ne pas sourire à pleines dents), ce sourire est jugé comme le plus efficace et le plus agréable.

Dynamic properties of successful smiles, PLOS One, 28 juin 2017.

Autrement dit les «gros» sourires, ou sourires hollywoodiens avec large ouverture laissant entrevoir la dentition et angle fort de la bouche, ne sont pas ceux qui remportent le plus d’adhésion. En matière de sourire réussi, «less is more», résume le site Popular Science.

Autre surprise: l’asymétrie dans le sourire est non seulement tolérée, mais peut donner à votre expression un caractère plus authentique. Cette asymétrie est mesurée par le décalage temporel entre le moment où chaque extrêmité de la bouche est relevée pour former le sourire. Ce décalage doit être léger et rapide, faute de quoi le petit twist mignon se transforme en inquiétante expression faciale.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte