Monde

Un touriste handicapé obligé de ramper pour embarquer à bord d’un avion

Temps de lecture : 2 min

La compagnie aérienne low cost Vanilla Air s’est excusée publiquement auprès d’Hideto Kijima, un Japonais paraplégique qui a été obligé de ramper pour embarquer à bord de son avion à destination d’Osaka.

Un avion de Vanilla Air à l'aéroport international de Narita. | Masakatsu Ukon via Wikimedia commons CC License by

Le 5 juin dernier, Hideto Kijima rentrait d’un séjour dans les îles Amami, un archipel situé au sud-est du Japon. Son retour à Osaka ne se passe malheureusement pas comme prévu, rapporte le Guardian. Vanilla Air, la compagnie aérienne low cost qu’il emprunte, ne possède en effet pas d’ascenseur pour permettre aux personnes en fauteuil roulant de monter à bord.

Averti de cela avant le départ, l’homme de 44 ans, paralysé des membres inférieurs depuis le lycée, pense que ses amis qui l’accompagnent pourront le porter dans les escaliers qui relient la piste à la porte de l’avion, comme ils le font d’habitude.

Une fois sur le tarmac, les membres d’équipage de Vanilla Air interdisent cependant aux amis d’Hideto Kijima de le porter, avec ou sans son fauteuil, et refusent d’apporter eux-mêmes leur aide, en invoquant des «raisons de sécurité».

«C'est une violation des droits humains»

Hideto Kijima décide alors de se hisser à la force de ses bras en haut des 17 marches de l’escalier. Il affirme que le personnel d’équipage a essayé de l’en empêcher. «Je les ai ignorés, raconte-t-il, sinon je n’aurais jamais pu retourner à Osaka». Un de ses amis s’est cependant glissé derrière lui pour le pousser et l’aider à atteindre la porte de l’avion, où des membres d’équipage l’attendaient avec un fauteuil roulant.

Hideto Kijima a par la suite confié qu’en ayant déjà visité 158 pays et 200 aéroports, c’était la première fois qu’on lui refusait de l’aide pour monter à bord d’un avion. «Je ne pensais pas pouvoir être interdit de prendre un avion car je n’étais pas capable de marcher. C’est une violation des droits humains», rapporte le Guardian.

À la tête de l’association Japan Accessible Tourism Center, qui vise à permettre à des personnes handicapées de voyager, Hideto Kijima a par la suite décidé de porter plainte via le ministère des transports japonais.

«Nous nous excusons»

Un porte-parole de Vanilla Air a présenté, le mercredi 27 juin, des excuses au passager malmené au nom de la compagnie aérienne:

«Nous nous excusons auprès de lui pour cette mauvaise expérience. Nous allons prendre des mesures pour améliorer nos services.»

La compagnie a également informé que des ascenseurs étaient en train d’être installés à l’aéroport d’Amami, le seul de ses 14 liaisons nationales et internationales à ne pas en posséder. Les personnes en fauteuils roulants devraient donc être rapidement capables d’embarquer et de débarquer dignement.

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters