FranceCulture

On a fait le commentaire composé de la photo officielle d'Emmanuel Macron

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 29.06.2017 à 15 h 51

Comme l'écrit l'auteur du «Rouge et le Noir», «la différence d'âge est, après celle de la fortune, un des grands lieux communs de la plaisanterie de province».

Détail de la jaquette du DVD Gaumont du Rouge et le Noir de Claude Autant-Lara (1954), avec Gérard Philipe en Julien Sorel et Danielle Darrieux en Mme de Rênal. Montage Slate.fr

Détail de la jaquette du DVD Gaumont du Rouge et le Noir de Claude Autant-Lara (1954), avec Gérard Philipe en Julien Sorel et Danielle Darrieux en Mme de Rênal. Montage Slate.fr

En 1981, François Mitterrand avait choisi de poser pour l'objectif de Gisèle Freund avec à la main les Essais de Montaigne. Pour son portrait officiel signé Soazig de la Moissonnière, Emmanuel Macron a lui opté, en plus de son iPhone, pour trois ouvrages selon Europe 1: les Mémoires de guerre du général de Gaulle, ouverts à sa droite sur le cliché, et Le Rouge et le Noir de Stendhal et Les Nourritures terrestres de Gide, empilés à sa gauche.

Photo: Soazig de la Moissonnière

Des choix qui recoupent les goûts littéraires qu'il avait confiés au JDD fin mars: «J’aime autant Stendhal que Camus, Gide que Rimbaud.» Et le portrait que certains observateurs dressent de lui, tels le chercheur Dominique Moïsi le voyant émergeant de La Chartreuse de Parme: «Certains voient en Macron une figure romantique sortie d'un roman de Stendhal, un moderne Fabrice del Dongo, qui aurait décidé de ne plus être spectateur du monde, mais d'agir sur son destin.» Ou la romancière Camille Laurens, évoquant dans Libération «l’énergie heureuse et sensible de ce jeune premier évadé d’un roman de Stendhal».

Julien Sorel, le héros du Rouge et le Noir, est aussi un jeune homme ambitieux qui rêve d'ascension sociale au sortir de sa province natale (la ville fictive de Verrières, en Franche-Comté). Et qui découvre le «vrai» monde, comme témoigne cette citation que la romancière Karine Tuil a exhumée sur Twitter: «Quelle n’était pas ma présomption à Verrières, se disait Julien, je croyais vivre; je me préparais seulement à la vie, me voici enfin dans le monde, tel que je le trouverai jusqu’à la fin de mon rôle, entouré de vrais ennemis

On notera aussi, dans une forme de trolling élaboré, que Le Rouge et le Noir est l'histoire d'une passion amoureuse entre ce jeune homme et une femme bien plus âgée que lui, Mme de Rênal. Un détail qui recoupe un épisode essentiel de la biographie d'Emmanuel Macron, son mariage avec son ancienne prof de français Brigitte Trogneux, qui a suscité une grande curiosité de la presse, notamment étrangère, ainsi qu'un bon nombre de remarques sexistes durant la campagne:

«Ce que Mme de Rênal lui dit de son âge contribua à lui donner quelque assurance.

–Hélas ! j'ai dix ans de plus que vous! comment pouvez-vous m'aimer? lui répétait-elle sans projet et parce que cette idée l'opprimait.

Julien ne concevait pas ce malheur, mais il vit qu'il était réel, et il oublia presque toute sa peur d'être ridicule.

La sotte idée d'être regardé comme un amant subalterne, à cause de sa naissance obscure, disparut aussi. A mesure que les transports de Julien rassuraient sa timide maîtresse, elle reprenait un peu de bonheur et la faculté de juger son amant. Heureusement il n'eut presque pas, ce jour-là, cet air emprunté qui avait fait du rendez-vous de la veille une victoire, mais non pas un plaisir. Si elle se fût aperçue de son attention à jouer un rôle, cette triste découverte lui eût à jamais enlevé tout bonheur. Elle n'y eût pu voir autre chose qu'un triste effet de la disproportion des âges.

Quoique Mme de Rênal n'eût jamais pensé aux théories de l'amour, la différence d'âge est, après celle de la fortune, un des grands lieux communs de la plaisanterie de province, toutes les fois qu'il est question d'amour.»

Quant aux Nourritures terrestres, on y trouve, dès les premières pages, l'évocation suivante:

«Tout choix est effrayant, quand on y songe: effrayante une liberté qui ne guide plus un devoir. C'est une route à élire dans un pays de toutes parts inconnu, où chacun fait sa découverte, et, remarque le bien, ne la fait que pour soi; de sorte que la plus incertaine trace dans la plus ignorée Afrique est moins douteuse encore...»

Ou encore:

«Il y a d'étranges possibilités dans chaque homme. Le présent serait plein de tous les avenirs, si le passé n'y projetait déjà une histoire. Mais hélas! un unique passé propose un unique avenir –le projette devant nous, comme un point infini sur l'espace.»

D'assez bonnes légendes pour une photo officielle.

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (938 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte