Monde

La nouvelle réforme santé de Trump pourrait bien être bloquée au Sénat

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 28.06.2017 à 10 h 38

Repéré sur The New York Times, Vox

«Ce sera soit 50, ou probablement 35.»

Donald Trump et Mitch McConnell le chef de la majorité républicaine au Sénat, le 6 juin 2017, à la Maison Blanche. NICHOLAS KAMM / AFP

Donald Trump et Mitch McConnell le chef de la majorité républicaine au Sénat, le 6 juin 2017, à la Maison Blanche. NICHOLAS KAMM / AFP

L'Obamacare va-t-il survivre un peu plus longtemps? Malgré les insistances de Donald Trump, le nouveau projet de loi proposé par sa majorité républicaine pourrait bien ne pas passer le Sénat. En mars, les Républicains avaient préféré ne pas le soumettre au vote, de peur de le voir rejeté par leur propre majorité à la Chambre des représentants. Il avait ensuite été modifié puis adopté d'une courte majorité.

Restait encore à ce que la version amendée par le Sénat soit votée pour enterrer une bonne fois pour toute la réforme de la santé promue par Barack Obama, ce que Donald Trump avait promis lors de sa campagne. Mais visiblement, ça ne sent pas très bon.

Le bureau du Budget du Congrès américain, une agence non-partisane, a estimé ce 26 juin que «le nombre de personnes sans assurance augmenterait de 22 millions d'ici 2026», si ce projet de loi était voté, explique le New York Times.

Par ailleurs, l'AFP rapporte que «le texte abrogerait des éléments centraux de la loi démocrate de 2010, pierre angulaire de la présidence Obama, notamment l'obligation universelle de s'assurer et une série de réglementations visant à assurer un niveau minimum de couverture partout dans le pays. Il réduirait fortement les crédits fédéraux à la santé, en particulier pour la grande couverture médicale pour les plus pauvres et les handicapés, Medicaid, qui assure un Américain sur cinq».

«Une position intenable»

Ce chiffre a été contesté par la Maison-Blanche qui assure que ce bureau «a invariablement prouvé qu'il ne pouvait pas prédire comment la législation sur la santé allait toucher la couverture en assurances».

Reste que, quelques sénateurs républicains ont indiqué qu'ils «voteraient même contre un débat de ce projet de loi».

«Le bureau de Budget a mis les Républicains dans une position intenable. Il a découvert que l'année prochaine, 15 millions de personnes de plus se retrouveraient sans assurance, comparé avec la législation actuelle.»

Un vote est souhaité avant la fin de semaine. Le Sénat étant composé de 52 Républicains et 48 Démocrates et Indépendants (tous contre), la majorité n'a quasiment pas le droit à l'erreur d'un côté ou de l'autre: Vox raconte que ce texte ne plaît pas à certains des Républicains les plus modérés (comme Susan Collins) et certains des plus conservateurs (comme Rand Paul).

Un assistant républicain a assuré à CNN qu'ils ne tenaient «qu'à un fil pour l'instant», alors que quatre sénateurs ont déjà annoncé leur opposition au texte, et que deux autres pourraient bien les rejoindre. Mais, Vox rappelle à juste titre que rien n'est encore fini, même si comme le résume Lindsay Graham, sénateur républicain de la Caroline du Sud, passer ce projet de loi risque d'être compliqué.

«Ça ne finira pas à 49 [votes pour]. Ce sera soit 50, ou probablement 35. [Les estimations du bureau du Budget] vont compliquer l'arrivée à 50, pas la faciliter.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte