Tech & internet

L'Union européenne exige de Google qu'il équilibre ses résultats de recherches

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 27.06.2017 à 16 h 58

Repéré sur The Verge, Le Monde

Le géant du web s'est également vu infliger une amende de 2,42 milliards d'euros.

LOIC VENANCE / AFP

LOIC VENANCE / AFP

2,42 milliards de d'euros. C'est le montant record de l'amende infligée à Google pour avoir «abusé de sa position dominante», selon la Commission européenne. Après sept ans d'enquête, celle-ci estime que l'entreprise américaine a joué de son algorithme et favorisé systématiquement son comparateur de prix, «Google Shopping», au détriment de ses concurrents.

«Google a lancé des produits qui ont réellement modifié nos vies, pour autant, sa stratégie ne s’est pas faite juste au bénéfice des consommateurs. Google a abusé de sa position dominante en promouvant son propre service de comparateurs de prix, c’est illégal au regard des règles européennes anti-trust», a estimé Margrethe Vestager, la commissaire à la concurrence, ce 27 juin.


Vers un appel de Google?

 

Et la décision de la Commission européenne ne comprend pas que l'amende la plus importante jamais prononcée dans une telle affaire (depuis les 1,06 milliard contre Intel, en 2009). Le Figaro précise que «Bruxelles donne en outre quatre-vingt-dix jours à Google pour mettre fin à ses pratiques discriminatoires, sous peine d'astreinte dont le montant reste à déterminer». Et ça, explique The Verge, signifie que Google va devoir toucher à son algorithme.

«Google va devoir changer comment son algorithme classe les sites, pour “respecter le principe simple d'égalité de traitement entre les services de comparateurs de prix concurrents et son propre service”. C'est une contrainte majeure que Google ne prendra pas à la légère.»

Google, n'est «respectueusement» pas d'accord avec la décision de la commission, et l'entreprise américaine a annoncé qu'elle allait «l'examiner dans le détail et étudier l’éventualité d’un appel en justice». Comme le rappelle Le Monde, «Google s’est toujours défendu de léser la concurrence, arguant qu’il subit celle, très intense, des marchands en ligne, notamment celle d’Amazon».

Correction: le titre d'une première version de cet article indiquait que Google devait revoir son algorithme de recherche. La condamnation porte en réalité davantage sur le manque de neutralité des résultats que sur l'algorithme en lui-même, le titre a donc été changé.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte