France

Eric Besson s'accroche à son débat

Temps de lecture : 2 min

«Sarkozy soutient son détesté ministre de l’Intégration». Le titre de l’article du Time ne va pas remonter le moral d’Eric Besson. «Il y a quelque chose chez Eric Besson que tout le monde, en France, peut détester » écrit le journaliste. Depuis son changement de camp, poursuit le magazine américain, «il a embrassé sa nouvelle foi de droite avec le zèle des convertis, au point de gêner beaucoup de conservateurs de longue date» et de citer François Baroin, Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin.

Désormais tout le monde connaît Eric Besson et sa notoriété traverse les océans. Mais les critiques se multiplient. Ce lundi, dans Libération, une pétition lancée par SOS Racisme et signée par de nombreux intellectuels, artistes et personnalités de gauche demande la fin du débat. «Un nombre substantiel de réunions nous font honte tant les propos qui y sont tenus heurtent nos consciences(…). Propos violents envers les immigrés et leurs enfants, vision caricaturale des «jeunes de banlieue», obsession autour de la figure du musulman comme euphémisation d’un racisme anti-arabe qui n’ose plus s’exprimer en ces termes» y  lit-on.

Selon le Figaro de vendredi dernier, «la famille d'Éric Besson aurait été très secouée par la une que l'hebdomadaire Marianne  a consacré au ministre de l'Immigration, le présentant comme «l'homme le plus détesté de France»». Reste que le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale n’entend pas abdiquer. «Il faut bien évidemment poursuivre ce débat, qui continue de passionner nos concitoyens. Mais il a fait l’objet d’un tel pilonnage depuis un mois qu’il est normal qu’une partie d’entre eux doutent.» déclare-t-il dans un entretien accordé aujourd’hui au Parisien. Un débat qu’il qualifie de «partiellement victime de son immense succès» et qui, annonce-t-il, «s’étalera jusqu’à la fin 2010, bien au-delà des élections régionales». Une façon de dire que cette initiative n’est pas purement opportuniste et qu’elle n’ a pas pour seul but de siphonner les voix du Front National avant les élections.

[Lire l'article complet sur time.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Flickr, Eric Besson photographié par le Medef.

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters