Monde

Il fait tellement chaud aux États-Unis qu'il faut de nouvelles couleurs pour les cartes météorologiques

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 24.06.2017 à 17 h 44

Repéré sur Quartz

Presque 50 degrés dans la région de Phoenix: pour les représenter, on a choisi le vert.

death valley extreme heat | Graeme Maclean via Flickr CC License by

death valley extreme heat | Graeme Maclean via Flickr CC License by

Il a fait chaud cette semaine en France. Mais à côté de ce qui se passe aux États-Unis, il faut reconnaître que l'on est encore de petits joueurs. Il y a quelques jours, on apprenait que la compagnie aérienne American Airlines avait dû annuler près de cinquante vols, car «sur certains trajets régionaux, la compagnie utilise des avions Bombardier CRJ, qui ne peuvent pas fonctionner s'il fait plus de 47,7 degrés».

Mais ce problème de températures touche également un aspect que l'on n'avait pas pris en compte jusque-là: les cartes de météorologues. Quartz raconte en effet que ce 21 juin, WeatherBELL Analytics a choisi une couleur particulière pour représenter les températures les plus élevées dans la région de Phoenix (Arizona): un vert clair.

Sur son blog, le météorologue Mark Torregrossa a commenté ce choix, et rappelé les étapes précédentes:

«Avec les fortes températures qui touchent la région de Phoenix, et dont on s'attend à ce qu'elles dépassent les 49 degrés, toutes les couleurs chaudes sont déjà utilisées. La banque de couleur a dû se résoudre à utiliser du vert pour dépeindre les températures supérieures à 49 degrés. Le vert pour des chaleurs extrêmes? Et après? Quelles autres couleurs pourrions-nous utiliser? Toutes les nuances d'orange et de rouge sont déjà utilisées. L'étape suivante, les couleurs violettes, ont déjà volé en éclats sur cette carte des températures. J'imagine que quand il fait si chaud, on devient vert.»

Quartz explique qu'il n'y a pas de couleurs standards pour ce type de carte. Ce sont ceux qui les réalisent qui doivent établir une échelle logique. Certaines ont 17 couleurs (comme celles du US National Weather Channel qui suit les couleurs de l'arc-en-ciel) quand d'autres en ont 39. Toutes n'utilisent pas la même couleur pour les températures les plus chaudes. Petite ironie de l'histoire, la couleur utilisée par WeatherBELL Analytics ressemble beaucoup à celle utilisée dans les zones où il fait moins de -17 degrés Celsius.

Reste que les Américains ne sont pas les premiers à faire face à ce genre de problème. En janvier 2013, le Guardian racontait que le Bureau australien de météorologie avait dû rajouter une couleur pour représenter les 52 degrés qu'il faisait dans le centre du pays.

«Tout en haut de son échelle, il a ajouté une nouvelle couleur: un violent incandescent.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte