7 cadeaux pour que votre fille soit nulle en maths

Choisir un cadeau de Noël pour un enfant, c'est une lourde responsabilité. Mais vous n'imaginiez pas à quel point.

Concernant l'affaire Noël, il y a clairement un schisme sociétal entre ceux qui adorent les fêtes de fins d'année, qui restent sensibles à leur magie, s'extasient devant les vitrines, décorent le sapin avec autant de guirlandes que d'enthousiasme, et en face d'eux, il y a ceux que cette abondance consumériste écœure, que l'obligation du repas en famille exaspère, que cette joie programmée déprime. Mais tous se rejoignent sur un point: faire les courses de Noël dans les boutiques bondées ressemble peu ou prou à un cercle de l'Enfer que Dante aurait omis de décrire. Heureusement, internet fut et nous sommes de plus en plus nombreux à acheter les cadeaux via le web.

C'est ce que je m'apprêtais à faire quand j'ai découvert les sites de ventes de jouets par internet. Il a suffi d'un clic pour que mon écran soit noyé sous une profusion aveuglante de vignettes de jouets pour enfants, de pop-ups dans tous les sens, de couleurs criardes. Mais dans cette horreur du l'univers du jouet, d'aimables personnes sont prêtes à vous aider. Pour la modique somme de 50 centimes d'euros la minute quand même. En d'autres termes, il existe des coachs téléphoniques spécialistes du shopping pour enfant ICI. Et oui. Ce qui plaiderait plutôt pour une vision infernale de Noël, un enfer qui a donc ses gardiens.

Dans ma recherche du jouet idéal qui ne me fera pas passer pour une tata pingre et sans imagination, je prospecte consciencieusement et je tombe sur, ou plutôt dans, la rubrique des jouets dits d'imitation. Aka la pire catégorie d'amusement possible. Ces instruments permettent au bambin de mimer les activités des adultes, de reproduire les schémas comportementaux de ses parents. Les enfants adorent ça - comme quoi, l'imagination enfantine peut se révéler très limitée. Evidemment, les enfants tendront à reproduire ce qu'ils voient. Et c'est l'occasion de prendre conscience que ce que les petits voient de la vie des grands est absolument désolant. C'est une suite de jouets navrants qui reproduisent les aspects les plus ennuyeux de la vie quotidienne. Par exemple le jouet « charriot de supermarché » Amuse-toi à mimer papa et maman faisant les courses au supermarché le samedi.

Ou le jouet du poulet rôti à découper:

Ou alors, dans une catégorie qui se situe très loin au-delà de l'enfer ça:

 

Le pack produits ménagers. Merci Jouetclub.

Mais le plus intéressant dans ces jouets c'est la répartition des tâches qu'ils tendent à perpétuer. Certains sites ont fait l'effort de supprimer les catégories de jouets par sexe au profit d'un simple classement par âge. Mais d'autres maintiennent qu'il existe des jouets pour les petits garçons et des jouets pour les petites filles. Qu'est-ce donc qu'un jouet d'imitation pour une petite fille ? C'est simple, c'est soit ça :

Un aspirateur donc.

Soit ça:

 

Et des cuisines pour les petites filles qui veulent faire comme maman, on en trouve des tas :

Ou encore pire: un charriot de nettoyage, classé dans la catégorie "Fille". (Et après, on s'étonne de l'inégalité dans la répartition des tâches ménagères.)

A l'inverse, dans la catégorie "Garçon" du même site, on ne parle pas d'imiter son papa. Non. Pour une raison bien simple, aux petits garçons on ne leur parle pas sur ce ton mielleux et bêtifiant. Il suffit de comparer les descriptifs des produits pour s'en convaincre.

Sans même parler de la nature des produits...

Plusieurs blogs recensent le pire de ces jouets sexués - un rencensement qui prend même une forme collaborative avec un groupe facebook dédié au top 10 des jouets sexistes.

Que démontrent ces jouets ? D'abord, leur forte valeur misogyne. Non pas parce qu'il serait dégradant de faire le ménage évidemment. Mais parce que le ménage devient l'activité des petites filles à l'exclusion des petits garçons. C'est la petite fille qui va aider au ménage. De même que c'est forcément l'activité de maman à l'exclusion de papa. Que les enfants aient une vision de leurs parents comme des êtres remplissant des fonctions nourricières et domestiques basiques c'est normal. Mais ici, seule maman  est présente. Papa on ne l'aide pas à faire la cuisine ou le ménage. CQFD

Ensuite, ces jouets ont une valeur prescriptive, que les concepteurs le veuillent ou pas. C'est-à-dire qu'ils sont autant d'indications adressées aux enfants pour modéliser leur vision du monde et d'eux-mêmes, leur place dans la société. C'est ce qu'explique la théorie des genres. Le genre, c'est le sexe social. En offrant à la petite fille des chariots de ménage, on va façonner son genre féminin. C'est en associant son sexe, donnée biologique, au ménage, donnée sociale, qu'on crée donc le genre. Une détermination qui n'est pas sans conséquence.

Ainsi, une expérience avait été faite par l'universitaire Claude Steele pour expliquer pourquoi les jeunes américaines réussissaient moins bien les tests de mathématiques à l'entrée en fac que leurs collègues hommes. Il a suffi que le même test ne soit plus présenté comme un test de mathématique pour que les filles obtiennent les mêmes résultats que les garçons. Comme le dit un article du CNRS, « les stéréotypes, en particulier celui lié à l'infériorité supposée des femmes en mathématiques, ont la capacité de créer de toute pièce la réalité qu'ils ne prétendent que décrire. »

La même expérience a été faite en France par Pascal Huguet (CNRS) et Isabelle Régner (Université de Toulouse). Ils ont fait faire un même test présenté sous l'intitulé géométrie ou dessin selon les cas, à plusieurs centaines d'élèves filles et garçons de 6ème et de 5ème. « Conformément à l'hypothèse de Steele, les filles en condition « géométrie» produisent une performance inférieure à celle des garçons. Cette différence s'inverse dans la condition « dessin » ! Le simple fait de croire que le test présenté implique des compétences en mathématiques suffit donc à entraver la performance des filles, cela quel que soit leur niveau de performance dans ce domaine. En effet, les filles avec une moyenne supérieure à 14/20 en mathématiques n'échappent pas à ce phénomène, dont on imagine les conséquences dramatiques lorsque l'enjeu est un examen d'entrée à l'université. Pour réussir en mathématiques, les filles doivent donc surmonter un handicap psychosocial (et non biologique) auquel les garçons n'ont pas à faire face. »

Evidemment, il faudrait un raccourci effronté pour oser dire que vendre des charriots de ménage aux petites filles parce qu'elles sont des petites filles entraine leur échec en math. Et pourtant. C'est parce qu'elles intériorisent dès leur plus jeune âge la somme de ces présupposés genrés que leurs comportements futurs sont amenés à les reproduire.

Titiou Lecoq

Image de Une : photo Reuters/Stephen Hird, Petite fille posant avec un jouet de cuisine à l'exposition du Jouet de Rêve, à Londres (15 octobre 2008)

A LIRE AUSSI