Science & santé

«Cette fille est venue, cette fille sans respect d'elle-même, qui a décidé de devenir le troisième pion sur notre échiquier»

Lucile Bellan, mis à jour le 20.06.2017 à 13 h 59

Cette semaine, Lucile conseille Nadia, une jeune femme jalouse de celle en couple désormais avec son ex.

La Printemps | par Emile Vernon via wikimedia CC License by

La Printemps | par Emile Vernon via wikimedia CC License by

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes, c’est ici.

Au début, c'était immense, intense et surtout inattendu. On se parlait à longueur de journées. On discutait passionnément comme si on venait à peine de se rencontrer. Ensuite, ce fut la totale fusion. On était continuellement ensemble, attachés tant physiquement qu'affectivement. Je crois qu'à ce moment, il m'est devenu indispensable. Depuis, je n'ai jamais pu imaginer mon avenir sans lui.

Mais il a voulu se détacher. Je ne sais plus comment on l'appelle, cette phase. Moi, j'avais une bonne longueur de retard. Plutôt que de faire ce détachement, je suis devenue dix fois plus possessive et jalouse, sans compter ma bonne vieille colère. Lui non plus n'est pas du genre tempéré. Alors on pétait souvent les plombs. Ça le fatiguait et ça me faisait une peur bleue. J'avais peur de le perdre.

Quand, enfin, il a décidé de prendre un peu de recul, cette fille est venue, cette fille sans respect d'elle-même qui, malgré la notoriété de notre histoire, a décidé de devenir le troisième pion sur notre échiquier. Je devine comme elle s'y est pris pour lui taper dans l'œil... comme moi au début. La tête lui a tourné et une solution non envisageable auparavant s'est imposée à lui:  la rupture. Je sais qu'il a douté car en dépit de tout, il sait ce qu'il perd. 

Je crois que notre histoire méritait cette chance. Je nous ai souvent imaginés tellement heureux après cette longue pause. Je savais comme je m'y mettrais. J'avais souvent imaginé comme je serais différente, pareille à qui j'étais dans ma précédente relation amoureuse: une fille cool à qui son copain pouvait montrer les photos de filles nues qui lui étaient envoyées. Dieu seul sait comme on s'en amusait. Dieu seul sait comme j'aurais voulu qu'on s'amuse de ce genre de choses lui et moi.

Mais à l'heure qu'il est, une autre a ma place dans son cœur, bien qu'il m'ait dit un jour que personne ne me remplacerait dans sa vie. Je sais que ça aurait marché. Je le sais.

Je retiens de cette histoire que rien ne dure et qu'il vaut toujours mieux être préparé à tout. Non, celle-là, je ne l'avais pas vu venir.

Nadia

Chère Nadia,

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je me permets de vous signaler que la femme avec laquelle votre ex s’est mis en couple, n’est pas une femme «sans respect d’elle-même». Vous avez le droit d’être en colère mais pas de rejeter la faute sur une autre femme parce que votre ex est tombé amoureux d’elle. Vous êtes séparés, il était libre, le reste c’est leur histoire et vous n’avez pas le droit de le juger.

Ceci étant dit, je comprends bien que vous avez eu une histoire très passionnelle avec cet homme. Trop, peut-être. Au point de vous étouffer l’un et l’autre et de l’obliger à «prendre du recul». Ce que vous ne voulez pas admettre c’est que, malgré les mots mesurés, votre histoire était toxique à partir du moment où sont entrées la possessivité et la jalousie. Tout le monde n’a pas la chance de repartir à zéro. Et vous n’avez clairement pas eu cette chance.

La vérité, c’est que la passion, ce n’est pas l’idéal de tous. Certains préfèrent le cocon rassurant, d’autres la liberté. Mais la symbiose, la fusion, ce n’est vraiment un objectif à atteindre. Vous êtes passionnée mais vous devez accepter que cette passion dévorante, et à laquelle vous devez l’échec de votre couple, peut faire peur. Et surtout qu’elle peut détruire les personnes qui n’auraient pas la même force que vous.

Vous faites de l’amour une lutte. Et, après un temps à se débattre, il a refusé de se battre. Changez de perspective: on ne vous a rien volé (plus généralement, on ne vole pas des personnes ou des sentiments). Il est parti de lui-même parce qu’il n’était plus à la hauteur de votre couple, de votre amour. Il a voulu autre chose et il l’a trouvé.

Vous avez le choix aujourd’hui de nourrir votre rancoeur et, avec la passion qui vous caractérise, de la transformer en haine. Ce qui, à n’en pas douter, pourrirait votre vie.  Ou vous pouvez commencer à accepter ce que vous vivez comme une injustice pour vous donner la chance d’une autre histoire. Quelque chose de différent. Quelque chose de beau. Et qui ne mènerait pas à une incandescente fusion qui mènerait une nouvelle fois à la destruction. C’est possible je le crois, et je vous le souhaite.

Lucile Bellan
Lucile Bellan (158 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte