Monde

Aux États-Unis, les blessures par armes à feu sont la troisième cause de mortalité chez les enfants

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 20.06.2017 à 11 h 17

Repéré sur The New York Times, Newsweek, CBS, Pediatrics

Chaque semaine, environ 25 mineurs meurent après s'être fait tirer dessus.

Saturday fun | William Wootton via Flickr CC License by

Saturday fun | William Wootton via Flickr CC License by

On lit régulièrement des articles impliquant des enfants américains tués par des armes à feu. Rien que depuis le début du mois de juin, une jeune fille de 9 ans a été tuée par son père accidentellement d'une balle dans la tête dans la région de Chicago. Un enfant de 4 ans a été tué par son frère de 6 ans, là encore accidentellement, à Spartanburg, en Caroline du Sud. Même chose, pour une petite fille de 7 ans tuée par son cousin, dans le Tennessee. Si vous fouillez dans Google Actualités, vous trouverez des dizaines et des dizaines d'exemples plus dramatiques les uns que les autres.

En moyenne chaque semaine, 25 enfants meurent des suites de blessures par armes à feu, aux États-Unis. Chaque jour, 19 sont tués ou blessés pour la même raison. Entre 2012 et 2014, rapporte le New York Times, «une moyenne de 1.297 enfants de moins de 18 ans sont morts de blessures par armes à feu».

«Il y avait en moyenne 693 homicides, 483 suicides, et 82 morts non-intentionnelles chaque année. Il faut y ajouter 5.790 blessures non-mortelles par armes à feu chaque année, la plupart dues à des agressions.»

Des chercheurs qui ont publié leurs résultats dans le journal scientifique Pediatrics sont à l'origine de ces chiffres. Ils sont allés piochés dans deux bases de données et ont ensuite analysé les résultats. Newsweek note ainsi que ce total fait des blessures par armes à feu la troisième cause de mortalité chez les enfants, aux États-Unis, derrière les maladies et blessures involontaires (noyades ou accidents de voiture).

«Les chercheurs ont découvert que 53% de ces morts sont des homicides, 38% des suicides, 6% sont involontaires, et 3% liées à la police ou des causes indéterminées. Sur les blessures, 71% sont dues à des agressions, 21% sont involontaires, 5% liées à la police ou des causes indéterminées, et 3% sont auto-infligées. En 2010, 91% des enfants tués par des armes à feu dans le monde étaient Américains.»

Si les homicides ont baissé ces dernières années, les suicides, eux, ont augmenté de 60%.

Les chercheurs ont également remarqué que les enfants afro-américains sont ceux qui sont les plus touchés par ce type de mortalité (4,1 pour 100.000): soit quatre fois plus que les enfants hispaniques et dix fois plus que les enfants blancs ou asio-américains. Ce sont surtout des garçons entre 13 et 17 ans, qui en sont victimes. Certains États (principalement dans le Sud du pays) sont par ailleurs plus touchés que d'autres.

Pour une pédiatre d'un hôpital pour enfants de Philadelphie interrogée par CBS, ces chiffres ne sont pas surprenants.

«Leurs chiffres confirment de nombreuses observations que nous avons faites par rapport à la violence liée aux armes à feu, les morts par balles, et les blessures involontaires infligées aux enfants au fil des années. C'était très parlant.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte