France

Les Sœurs du djihad: le profilage

Temps de lecture : 2 min

Découvrez dans notre web-série co-produite avec France 24, «Les Sœurs du djihad», notre enquête sur le terrain favori des djihadistes: le web. Ici, épisode 4.

En février 2017, France 2 (dans «Envoyé Spécial») et France 24 diffusaient Les Sœurs. Ce documentaire de Slug News/TVPresse racontait la vie des femmes au sein du djihad grâce à l'exploration de leur territoire favori: le web. Les «sœurs», comme on appelle ces femmes, avaient révélé à l'équipe d'investigation leurs parcours, leurs histoires, leurs doutes. Pour parvenir à en savoir plus, l'équipe avait aussi enquêté auprès des recruteurs, comme Rachid Kassim, un cadre français de Daech alors très recherché.

Que s'est-il passé à la suite de la diffusion de l'enquête? Slug News a maintenu intacts ses contacts et ses réseaux. Suite de l'enquête dans notre web-série, en partenariat avec France 24 et Slate.fr.

Pour retrouver l'épisode 1 | «Les recruteurs, le retour»

Pour retrouver l'épisode 2 | «Malika el Aroud, la grande soeur»

Pour retrouver l'épisode 3 | Qu'est devenue Souad Merah, la soeur de Mohamed Merah?

Slug News Collectif de journalistes d'investigation

Newsletters

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

Newsletters