Sciences

L’homme veut coloniser Mars, mais encore faut-il qu’il soit capable de s’y reproduire

Temps de lecture : 2 min

L’espèce humaine parviendrait-elle à perdurer sur la planète rouge? Les scientifiques n’en sont pas certains.

La beauté d'Elite Dangerous | Stefans02 via Flickr CC License by
La beauté d'Elite Dangerous | Stefans02 via Flickr CC License by

Matt Damon n’avait pas besoin de se poser cette question, lorsqu’il était seul sur Mars. Mais les scientifiques réfléchissent sérieusement à l’éventualité d’un peuplement de cette planète, selon Space.com. A priori, pas de souci pour faire l’amour en l’air ou dans l’espace. Mais l’on dispose à ce jour de très peu d’éléments sur le fonctionnement même du système reproductif humain loin de la Terre.

Selon Kris Lehnhardt, physicien et professeur de médecine à l’université George Washington, personne n’a étudié la question car «ça n’avait pas d’intérêt avant». «Mais si l’on veut devenir une espèce spatiale, il va falloir se pencher sur la reproduction», a-t-il déclaré le 16 mai au cours d’une conférence pour le magazine The Atlantic.

Des souris, et pourquoi pas des hommes?

La reproduction dans l’espace n’est cependant pas un sujet totalement ignoré par les chercheurs. En mai dernier, des scientifiques japonais ont annoncé que du sperme de souris congelé, qui avait été stocké neuf mois dans la Station spatiale internationale, avait donné naissance à des souriceaux en très bonne santé! Le sperme avait préalablement été ramené sur Terre et les bébés sont nés sur le plancher des vaches. Mais cela suggère tout de même que les radiations subies par les espèces dans l’espace ne sont a priori pas une barrière à la reproduction.

Anne Hathaway et Wes Bentley dans Interstellar de Christopher Nolan (2014). Photo de Melinda Sue Gordon - © 2014 Warner Bros. Entertainment, Inc. et Paramount Pictures Corporation.

Selon Kris Lehnhardt, cette expérience ne suffit pas à prouver qu’un embryon humain se développerait convenablement dans l’espace ou sur une autre planète:

«Le corps humain s’adapte à merveille à de nombreuses situations. Mais les adaptations dont il devrait faire preuve sur Mars pour se reproduire sont considérables. La gravité est beaucoup moins puissante. Les os, les muscles… tout notre corps fonctionnerait et se développerait différemment. Mais si on parvenait à se reproduire sur cette planète, ce serait un tournant dans l’histoire de l’espèce humaine.»

Les premiers humains martiens ne pointeront sûrement pas le bout de leur nez avant de nombreuses décennies. En attendant, en ce qui concerne la reproduction sur Terre, tout est ok, Houston.

Newsletters

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Une seule espèce responsable: l'espèce humaine.

Une équipe de scientifiques vient de lancer une nouvelle recherche sur la vie extraterrestre

Une équipe de scientifiques vient de lancer une nouvelle recherche sur la vie extraterrestre

Elle espère répondre à l'une des questions les plus fascinantes au monde.

Augmentation du niveau des eaux, et si on endiguait la mer du Nord?

Augmentation du niveau des eaux, et si on endiguait la mer du Nord?

En réponse à l'augmentation du niveau de la mer, des scientifiques proposent de construire deux gigantesques barrages, l’un reliant la Norvège à l’Écosse et l’autre la France à l’Angleterre. Une manière pour eux d'alerter sur les conséquences du changement climatique.

Newsletters