Sports

La folle histoire du grille-pain porte-bonheur des Golden State Warriors

Grégor Brandy, mis à jour le 15.06.2017 à 17 h 55

Les nouveaux champions NBA ont trouvé un allié improbable dans leur chemin vers la victoire. En tout cas, internet veut y croire.

Klay Thompson devant le grille-pain. RDollaz via Imgur.

Klay Thompson devant le grille-pain. RDollaz via Imgur.

Les Golden State Warriors ont détruit la concurrence. Les nouveaux champions NBA ont remporté leur deuxième titre en trois ans, en réalisant un quasi-sans-faute en playoffs: seize victoires pour une petite défaite, laissant au passage quatre équipes (Portland, Utah, San Antonio et Cleveland) terrassées.

On pourrait évoquer longtemps les raisons d'une telle domination: l'arrivée en début d'année dans l'effectif de la superstar Kevin Durant (probablement le plus gros des facteurs), un Steph Curry qui ne passe pas à côté au moment le plus important, un grille-pain porte-bonheur... Oui, vous avez bien lu. Pour comprendre, cette histoire complètement folle, il faut revenir quelques mois en arrière, en mars dernier, quand un fan des Warriors, Ronnie Reyes (alias RDollaz, sur Reddit), demande à Klay Thompson de signer son grille-pain lors d'une séance d'autographes.

L'arrière de Golden State est surpris, c'est la première fois qu'on lui fait une telle demande, mais accepte d'y apposer sa signature, raconte Reyes sur un subreddit consacré à Thompson.

«Il était intéressé lol. Je lui ai demandé s'il avait déjà signé un grille-pain avant, et il m'a dit que non. Il a remarqué la signature de Draymond Green, et je lui ai aussi montré celle de David Lee [un ancien joueur de Golden State]. “Whoa DLee? Sacrés souvenirs.”»

«C'était la première fois qu'il signait un grille-pain»

Ronnie Reyes explique que l'idée remonte à 2013, quand lors d'un échange de cadeaux de Noël, son cousin lui a offert le grille-pain aux couleurs de la franchise californienne, raconte le San Francisco Gate.

«Mais ma famille avait déjà le même grille-pain, que j'avais donné à ma sœur l'année d'avant. Je me suis dit, “qu'est-ce que je vais faire avec deux grille-pains?”.»

Quand il découvre que David Lee doit participer à une séance d'autographes, il décide d'amener l'objet avec lui, pensant que «ce sera tellement absurde, qu'il s'en souviendra». Ça a tellement bien marché, qu'il a recommencé avec Draymond Green l'année suivante, puis avec le commentateur des Warriors, Jim Barnett, poursuit le SFGate. Mais aucun n'a atteint le statut de culte comme Klay Thompson.

«Il m'a dit que c'était la première fois qu'il signait un grille-pain donc je me sens un peu spécial étant donné que je suis la première personne à en avoir un signé par Klay Thompson.»

Quelques heures après la séance, Ronnie Reyes poste ses photos et son histoire sur Reddit. Son message finit rapidement par être l'un des plus appréciés du jour. Mais alors qu'on aurait pu penser que les gens passeraient à autre chose, le grille-pain revient régulièrement sur le devant de la scène.

S'il a fait sa place sur internet et dans le cœur de pas mal de fans des Warriors, c'est pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le goût de l'absurde complètement assumé par Ronnie Reyes. Ensuite, le regard de Thompson quand il observe l'objet qu'il doit signer, et qui est devenu une source intarissable de détournements

@KlayThompson désolé que la photo soit devenue un mème. Mais merci d'avoir signé mon grille-pain.

30 victoires, 0 défaite depuis l'autographe

Et puis un dernier, qui dépend plus de la coïncidence géniale: entre le moment où Thompson a signé le grille-pain, en mars, et celui où les Warriors ont remporté le cinquième titre de leur histoire, ils n'ont perdu que deux petits matchs. Le premier à Utah après une série de quatorze rencontres sans défaite. Klay Thompson n'avait pas joué car il était blessé. Le deuxième, trois mois après la séance d'autographes, lors de l'avant-dernière rencontre de la saison, quand Cleveland est revenu à 3-1 lors des finales.

Autant dire qu'en trois mois, l'objet a eu le temps de devenir culte et source de potentiels pouvoirs magiques. Après chaque victoire (ou presque) de Golden State, un petit malin s'amusait à rappeler le bilan des Warriors depuis la signature sur le grille-pain.

«Le bilan des Warriors est maintenant de 15-0 avec Klay Thompson, depuis qu'il a signé le grille-pain de u/RDollaz»

«Le bilan des Warriors est maintenant de 20-0 avec Klay Thompson, depuis qu'il a signé le grille-pain de u/RDollaz»

«Le bilan des Warriors est maintenant de 30-0 et de 3-0 dans les finales, avec Klay Thompson, depuis qu'il a signé le grille-pain de u/RDollaz»

De quoi donner des idées à certains supporters d'autres franchises, comme ce fan de Toronto, qui a demandé à DeMar DeRozan de lui signer son grille-pain.

«Toast Legend»

Sur Reddit, un petit malin a même découvert qu'un des anagrammes de «Golden State» était «Toast Legend» («la légende du pain grillé», en français), histoire de cimenter un peu plus la légende.

 

THE WARRIORS ARE 2017 NBA CHAMPS, AND THIS FILLS ME WITH GLEE. ALL HAIL THE TOASTER. #REDEMPTION #3-1 #justklaythings

Une publication partagée par dannyC (@dbcontre) le

 

La mini-série «Game of Zones» a mentionné le grille-pain, dans son dernier épisode qui faisait un récapitulatif des playoffs.

Avant les finales, le très sérieux Wall Street Journal a consacré un article au sujet. Pendant les finales, L'Équipe a dédié une petite brève à l'histoire qui était en train de s'écrire

Klay Thompson bien au courant

Et Thompson dans tout ça? L'arrière des Warriors était visiblement au courant de tout ce qui se passait sur internet. Interrogé en conférence de presse sur le sujet (oui, sérieusement), avant le début des finales, il a dit que «ça marchait».

Après le premier match, son père, Mychal Thompson conseillait à la direction des Warriors d'offrir un grille-pain à tous les abonnés de la franchise californienne. Quelques jours plus tard, Klay Thompson a assuré qu'il achèterait un grille-pain à l'équipe si jamais les Californiens finissaient les playoffs sans la moindre défaite. (Ils ont finalement perdu un match).

On ne sait pas si l'arrière –qui a joué un rôle clé dans la victoire des siens– tiendra promesse. En revanche, Ronnie Reyes a indiqué que le joueur l'avait invité à participer à la parade des Warriors, qui doivent présenter leur trophée, ce jeudi 15 juin, à Oakland.

Et bien évidemment, son-grille pain sera de la partie.

Grégor Brandy
Grégor Brandy (426 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte