Culture

VIDÉOS. Ce que portent les jeunes dans le XVIe arrondissement de Paris (partie 2)

Temps de lecture : 2 min

Dans notre nouvelle série vidéo «Cadavre Exquis», des ados parisiens nous parlent de leur rapport à la mode, aux tendances et aux codes vestimentaires de leur génération. Après le collège-lycée Henri Bergson (XIXe arrondissement de Paris), direction Janson-de-Sailly (XVIe).

Accédez directement aux épisodes à Janson-de-Sailly ici, et à notre première série de vidéos consacrée aux vêtements des jeunes, tournée au lycée Henri-Bergson (XIXe arrondissement de Paris), ici.

Ils sont jeunes, approchent dangereusement de l'âge adulte et vivent à Paris ou dans sa proche-banlieue. Chaque matin, avant de partir à l'école, ils réfléchissent à la manière dont ils vont s'habiller, se chausser, se coiffer, s'apprêter ou se maquiller.

Ils sont jeunes et, comme pour chaque génération, ils portent un regard bien spécifique sur la mode, les tendances et les codes vestimentaires à adopter ou, à l'inverse, à absolument éviter. Afin d'interroger et documenter le rapport de ces jeunes à la consommation et, plus particulièrement, à la mode, nous sommes partis avec une caméra arpenter quelques lycées de Paris ou de sa proche-banlieue.

Pour la deuxième étape de cette série, Cadavre Exquis, direction l'une des plus grandes cités scolaires de la capitale française, le lycée Janson-de-Sailly, dans le XVIe arrondissment de Paris, où nous avons rencontré Axelle, Éléonore, Hugo, Benjamin et David.

Épisode 1 | «Les pieds»

Épisode 2 | «Les bustes»

Épisode 3 | «Les têtes»

À paraître le 16 juin

Pour retrouver les premiers épisodes de la série Cadavre Exquis au lycée Henri-Bergson dans le XIXe arrondissement, c'est par ici. Pour toutes nos autres vidéos, abonnez-vous à notre compte YouTube ou rendez-vous directement sur notre page Facebook.

Alexandre Mognol Journaliste

Newsletters

Le jour où je suis devenu un homme

Le jour où je suis devenu un homme

[BLOG You Will Never Hate Alone] J'avais 13 ans. L'âge de la bar-mitsva. Quand on m'a amené de force à la synagogue lire un texte que je ne comprenais même pas.

Oui, De Funès a marqué l'histoire du septième art

Oui, De Funès a marqué l'histoire du septième art

En 2020, l'acteur devrait être honoré par la Cinémathèque. Et ça ne plaît pas à tout le monde.

«L’homme qui a surpris tout le monde», et le film aussi

«L’homme qui a surpris tout le monde», et le film aussi

Surgi de la steppe russe, ce conte singulier et transgressif révèle surtout une remarquable puissance de mise en scène.

Newsletters