Monde

Oliver Stone défend Poutine à la télé, sous les rires du public

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 14.06.2017 à 10 h 32

Repéré sur Slate.com

Dans l'émission de Stephen Colbert, le réalisateur, qui a longuement interviewé Poutine pour son nouveau film, a regretté que le président russe soit «insulté et malmené dans les médias».

Invité dans le Late Show de Stephen Colbert pour faire la promotion de son documentaire Conversations avec Poutine, le réalisateur Oliver Stone a fait l'éloge du président russe, provoquant une réaction de malaise et d'hilarité de la part du public. 


Lorsque Colbert lui a demandé ce qui était le plus surprenant dans son documentaire, Stone a répondu, à propos de Poutine:

«Je pense qu'il est dévoué à son pays et je suis impressionné par son calme, sa courtoisie –il n'a jamais rien dit de négatif sur quiconque, et c'est quelqu'un qui en a bavé. Il a été insulté, malmené.» 

À ce moment, le public commence à rire. Mais Stone poursuit:

«Il a été malmené par les médias.»

Le public du Late Show explose alors de rire. 

Il faut dire que s'inquiéter ainsi pour Poutine, qui fait brutalement réprimer toute opposition à son régime, pouvait presque sembler être une blague au second degré. 

Propagande?

 

Pendant l'émission, Colbert a montré un extrait du documentaire dans lequel Poutine affirme que «contrairement à plusieurs de nos alliés, nous ne nous ingérons jamais dans les affaires intérieures d'autres pays».

Pourtant, des documents de la NSA fuités par une lanceuse d'alerte viennent de révéler que des hackers russes avaient tenté de pirater le système électoral américain au niveau local. Cela s'ajoute au hacking des e-mails du Comité national démocrate en été 2016, que les renseignements américains ont directement liés à un effort venant du Kremlin d'influencer les élections.

Après avoir dit cette phrase, le président russe a un petit sourire étrange, mais Oliver Stone ne pose pas d'autre question. Il dit juste: «Merci monsieur, on se voit demain.»

Colbert demande au réalisateur pourquoi il n'a pas posé d'autre question sur l'interférence dans les élections:

«On dirait pas une interview, c'est plutôt une occasion pour lui de faire de la propagande.»

Stone répond qu'il a reparlé de la question plus tard avec Poutine, mais les choses dégénèrent lorsque le présentateur commence à insister pour savoir ce que le réalisateur pense du président russe. 

-«Après avoir passé vingt heures avec lui, est-ce que vous lui faites confiance? 

-C'est un chef d'État, il défend les intérêts de la Russie et ses propres intérêts. Je le respecte pour cela. Je comprends pourquoi il le fait. C'est un leader nationaliste fort...»

Plus tard, Colbert insiste en s'amusant:

«Rien de négatif à dire sur lui? Ou a-t-il votre chien en otage quelque part?»

«Conservateur sur les questions de société»

 

Stone répond qu'il ne comprend pas pourquoi les Américains ne veulent pas un rapprochement avec la Russie.

Le présentateur rappelle que Poutine est quelqu'un qui «censure la presse libre et fait arrêter ses ennemis». Ce à quoi Stone répond que lui-même a toujours défendu la liberté d'expression. Le réalisateur explique que oui Poutine est «conservateur sur les questions de société». Encore une fois, la foule rigole et Stone demande:

-«Je ne sais pas pourquoi vous rigolez.

-Parce que c'est vraiment un euphémisme pour décrire son comportement, répond Colbert.

-Sur la question "Est-ce qu'il a assassiné quelqu'un?" je ne saurais pas comment poser cette question parce que j'ai regardé les preuves et si je croyais que c'était le cas, je lui demanderais.

-Ok, merci d'être venu! Toujours fascinant de parler avec vous M. Stone.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte