Tech & internet

Un antivirus inutile à 100 dollars la semaine sur l’App Store, c’est possible

Repéré par Mathilde Dumazet, mis à jour le 13.06.2017 à 12 h 36

Repéré sur Mashable, Medium

Vous voulez gagner beaucoup d’argent depuis chez vous? Mettez-vous au développement d'application, mettez en place un faux anti-virus et vendez-le 100 dollars la semaine sur l’App Store. Depuis quelques temps, les arnaques se multiplient sur la plateforme.

iPhone apps sphere | Blake Patterson via Flickr CC License by

iPhone apps sphere | Blake Patterson via Flickr CC License by

La combine du siècle n’a pas duré longtemps. L’application qui proposait à ses utilisateurs de protéger leur téléphone des virus pour la modeste somme de 100 dollars par semaine a été retirée de l’App Store. Mais elle a quand même eu le temps d’atteindre la dixième place des applications les plus rentables de la plateforme, explique un article de Mashable.

C’est Johnny Lin qui a lancé l’alerte. Développeur attentif, il a récemment publié un long récit pour alerter les utilisateurs d’Apple et leur donner quelques conseils. Mais visiblement, les propriétaires d’iPhone/iPad/iWatch/etc ne sont pas les seuls à avoir besoin de recommandations: la marque elle-même aurait à sa disposition sept leviers pour empêcher ce type d’arnaque sur l’App Store, explique Johnny Lin.

Le cas de l’antivirus qui a piégé quelques centaines de personnes est loin d’être isolé: en proposant des abonnements nettement moins chers, beaucoup d’applications réussissent à amasser des sommes colossales. Pour un utilisateur attentif, l’arnaque est facilement repérable, mais pour piéger le grand public, les développeurs s’offrent des publicités qui les placent en tête de gondole sur le marché des applications. L’année dernière, 21 milliards de dollars ont été reversés aux développeurs par Apple. La somme attribuée aux développeurs de fausses applications n’a pas encore été calculée.

L’App Store de plus en plus vulnérable?

L’article de Mashable rapporte qu’Apple a réduit le temps de vérification des applications soumises par des développeurs extérieurs. L’App Store s’est ouvert progressivement à ces derniers. Hyper-sécurisée dans ses premières années d’existence, alors que Google bataillait contre les arnaques et les faux commentaires, la plateforme a autorisé l’année dernière les publicités ciblées et la possibilité pour les développeurs, autre que les plateformes de vidéos et de musiques, de faire payer des abonnements.

Les recommandations de Johnny Lin sont assez simples: assurer un meilleur contrôle des applications qui proposent des abonnements comme ceux de l’antivirus à 100 dollars la semaine, imposer des icônes d’arrêt d’abonnement plus visibles, vérifier les demandes de publicités des développeurs et faciliter les remboursements.

Mais ce qui reste primordial, c’est aussi d’informer les utilisateurs: un antivirus sur un téléphone qui n’a pas été «rooté», c’est-à-dire modifié dans son code source, est peu probablement efficace, surtout depuis les dernières mises à jour du système iOS. La prochaine version de ce dernier devrait aussi intégrer à l’appareil photo un scan de QR code. Les applications payantes pour les scanner font partie des arnaques les plus courantes sur l’App Store: des versions gratuites sont disponibles… mais sont cachées par les publicités.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte