France

Bussereau demande une enquête sur l'interruption des Eurostars

Slate.fr, mis à jour le 21.12.2009 à 10 h 22

Le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau a demandé une «enquête» sur l'interruption de trafic des Eurostar entre Paris et Londres depuis vendredi, jugeant qu'elle n'était pas normale. Il n'admet pas que des intempéries puissent seules expliquer les pannes électriques qui ont immobilisé cinq trains dans le tunnel dans la nuit de vendredi 18 à samedi 19 décembre avec 2.000 passagers à bord.

«On ne peut pas considérer que ce mode de transport qui est fondamental entre la France et l'Angleterre, entre l'Angleterre et la Belgique et le reste du continent européen ne fonctionne pas parce qu'il y a de la neige à l'extérieur», a déclaré Bussereau. Il a précisé que le constructeur de l'Eurostar, Alstom, «se mettait à la disposition» des enquêteurs pour essayer de régler ce problème.

Eurostar, qui envisageait de reprendre le trafic des trains de passagers dans le tunnel sous la Manche dimanche 20 décembre, a renoncé après une nouvelle panne sur une rame au sortir de l'ouvrage samedi. Vendredi soir, en pleine vague de froid, quatre rames sont tombées en panne et plus de 2.000 passagers sont restés bloqués pendant plusieurs heures dans le tunnel sous la Manche, avant d'être laborieusement évacués. Le trafic passagers a alors été suspendu samedi, à l'exception de deux trains à grande vitesse qui sont partis de Paris dans l'après-midi, mais dont aucun n'a rejoint Londres.

Le trafic est toujours gelé lundi 21 décembre, et plusieurs dizaines de milliers de passagers (en provenance de Londres, Paris ou Bruxelles) sont restés à quai. 24.000 d'entre-eux ne savent toujours pas quand ils repartiront.

En Grande-Bretagne, un porte-parole la compagnie, Bram Smets, a expliqué que la panne résultait de la différence de températures entre l'extérieur glacial et l'air plus chaud à l'intérieur du tunnel.

Un responsable d'Eurostar à Paris avait laissé entendre samedi matin que le tunnel sous la Manche était fermé en raison des opérations de secours. Mais une source proche de l'exploitant avait immédiatement souligné que les navettes d'Eurotunnel circulaient elles sans problèmes. «Ce sont leurs trains qui tombent en panne et nous on va les sauver», avait-elle ajouté.

[Lire l'article complet sur europe1.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Eurostar, JasonRogersFotographie, Flickr, CC

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte