France

Julien Dray accuse Le Monde et Libération

Slate.fr, mis à jour le 20.12.2009 à 19 h 08

Le député PS de l'Essonne, Julien Dray, blanchi par la justice après un an d'enquête pour «abus de confiance» présumé, a tâclé dimanche la direction du PS, s'en est pris au Monde et Libération, et a salué le fondateur du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon.

M. Dray a déclaré à Radio J qu'il n'avait pas reçu d'appel de la Première secrétaire du PS, Martine Aubry, depuis la décision du parquet de Paris vendredi 18 décembre. «Je pense que la direction du PS dans les mois qui se sont écoulés ne s'est pas grandie dans son comportement. Je pense que son porte-parole dès les premiers jours aurait dû rappeler un certain nombre de principes», a-t-il poursuivi, visant Benoît Hamon.

Mais c'est envers la presse que l'ex-militant trotskiste a été le plus dur: «Dans cette affaire, des rédactions se sont comportées comme des rédactions militantes, réglant des vieux comptes des combats politiques précédents». «Je pense que deux rédactions continuent avec une volonté bizarre de ne pas admettre qu'elles se sont trompées», a-t-il dit en citant Libération et Le Monde, et suggérant un «débat sur la manière dont la presse fonctionne ou plus exactement dysfonctionne».

Il a rendu hommage à son voisin de l'Essonne, Jean-Luc Mélenchon, qui a quitté le PS pour fonder le Parti de gauche: «Dray ne va pas filer au Parti de gauche», a-t-il dit en réponse à une question. «J'ai toujours eu de la peine de voir Jean-Luc partir du PS et c'est une défaite du PS que de l'avoir perdu».

Enfin, le député PS de l'Essonne a encouragé la gauche à participer au débat sur l'identité nationale lancée par le gouvernement et le ministre de l'Immigration Eric Besson. «Je ne sais pas s'il (ce débat, ndlr) est justifié et souhaitable mais il est là. Et comme il est là, je pense qu'il faut y répondre». «Ce que révèle ce débat sur l'identité française, ce sont les tensions racistes, de rejet... Pourquoi les cacher? Au contraire, pour résoudre ces problèmes il faut en débattre», a-t-il ajouté.

M. Dray s'est vu infliger par la justice un simple rappel à la loi, qui devrait lui permettre de se présenter aux élections régionales, au terme de plus d'un an d'enquête sur des mouvements de fonds suspects sur ses comptes et ceux d'associations dont il est proche.

M. Dray a révélé qu'il avait annulé un voyage familial en Israël pendant l'enquête car «j'ai eu des informations selon lesquelles certains s'apprêtaient à expliquer que j'avais fui en Israël comme d'autres personnalités».


Lire également sur l'affaire Julien Dray: Julien Dray, un lynchage moderne.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Julien Dray en 2008. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte