Monde

Comment Trump s’est accaparé 1,2 million de dollars de l’association caritative de son fils

Temps de lecture : 2 min

D’après Forbes, le président américain aurait réclamé des sommes de plus en plus astronomiques en échange de l’accès à des terrains de golf de la Trump Organization pour la tenue de collectes de fonds.

Donald Trump et Eric Trump, durant la campagne des primaires présidentielles en Floride, le 1er mai 2016. GASTON DE CARDENAS / AFP
Donald Trump et Eric Trump, durant la campagne des primaires présidentielles en Floride, le 1er mai 2016. GASTON DE CARDENAS / AFP

Alors qu’en septembre, le Washington Post révélait que Trump avait utilisé plus de 250.000 dollars provenant de sa fondation pour financer des procédures judiciaires et des cadeaux personnels, Forbes affirme ce mercredi 7 juin que la Trump Organization aurait amassé 1,2 million de dollars destinés à l’association caritative de son fils, The Eric Trump Foundation. Et ce sur souhait de Donald Trump.

La fondation du second fils Trump, créée en 2007, a pour but de financer la recherche sur le cancer et l’aide aux enfants atteints de cette maladie à l’hôpital St. Jude de Memphis. Dans son enquête pour Forbes, Dan Alexander explique que l’association aurait versé des centaines de milliers de dollars à la Trump Organization pour avoir le droit d’utiliser ses terrains de golf de Westchester (dans l’état de New York), lors de tournois annuels visant à collecter des fonds. Une partie des sommes destinées aux enfants malades a ainsi été finalement redirigée vers la Trump Organization, sans que les donneurs ne soient mis au courant.

Une facture qui augmente d’année en année

Lors des premières années, la location des terrains était d'environ 50.000 dollars la journée, selon les déclarations d’impôts de la fondation d’Eric Trump. Un prix raisonnable, d’après des experts de levée de fonds, qui coïncide avec celui d’un événement lambda organisé au même endroit.

Mais dès 2011, les coûts s’envolent et la facture s’élève cette année-là à 142.000 dollars la journée. La raison: Donald Trump. Ian Gillule, ancien directeur marketing du Trump National Golf Club de Westchester, s’est confié à Forbes concernant l’augmentation du prix des terrains de golf:

«Les premières années, la fondation d’Eric Trump était facturée pour les terrains mais les factures disparaissaient. Un jour, Mr. Trump s’est aperçu du fonctionnement de cette journée de charité et s’est énervé.»

Selon lui, Trump aurait considéré que «tout le monde devait payer, qu’il s’agisse de son fils ou non». Ainsi, les prix ne cessent de grimper et en 2015, la fondation d'Eric Trump verse près de 322.000 dollars à la Trump Organization de son père. D’après des experts de levées de fonds spécialistes de ce genre d’événement caritatif, il s’agit là de prix «tout à fait déraisonnables». En dix ans, 1,2 million de dollars seraient passés de la Fondation Eric Trump à la Trump Organization.

«Une location presque gratuite»

En 2016, Eric Trump avait pourtant affirmé au journaliste américain David Fahrenthold, travaillant pour le Washington Post, que l’organisation de son père ne se faisait pas d’argent via son association caritative. Les terrains appartenant à la Trump Organization, la location était «presque gratuite», selon les mots du fils.

Face aux révélations de Forbes, le journaliste a réclamé des réponses de la part d'Eric Trump, en postant le message qu'il lui a envoyé sur Twitter:

«Bonjour, ici Dave du Washington Post. Je viens de voir l'article de Forbes qui explique que votre association a bien payé l'entreprise de votre père pour la location des terrains ces dernières années. Cela m'a surpis car l'année dernière, vous m'aviez dit catégoriquement –et à plusieurs reprises– qu'il vous avait autorisé à utiliser les terrains gratuitement, et que l'argent qui apparaissait dans la banque de données 990s de la fondation (à savoir une banque de données concernant les organisations à but non lucratif) avait juste servi à payer des vendeurs plus facilement.»

Ce à quoi le porte-parole d'Eric Trump a répondu qu'à «aucun moment la Trump Organization n'avait profité de la fondation d'Eric Trump ni de ses activités». Le journaliste lui a demandé de plus claires explications, mais est depuis resté sans réponse.

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters