Monde / Culture

Comment le concert d'Ariana Grande à Manchester a pu se mettre en place aussi vite

Temps de lecture : 2 min

Un peu plus de deux semaines après l'attentat, l'artiste américaine est remontée sur scène à Manchester, avec de nombreuses autres stars à ses côtés.

Devant l'entrée du concert One Love Manchester, le 4 juin 2017. Anthony Devlin / AFP
Devant l'entrée du concert One Love Manchester, le 4 juin 2017. Anthony Devlin / AFP

Un peu plus de deux semaines après l'attentat terroriste qui a eu lieu à la sortie du concert d'Ariana Grande à Manchester –coûtant la vie à 22 personnes–, plusieurs artistes étaient réunis ce 4 juin, dans la ville anglaise pour un concert d'hommage et de soutien aux victimes. Une quinzaine d'artistes se sont succédés sur scène d'Ariana Grande à Justin Bieber, en passant par Katy Perry, Liam Gallagher (d'Oasis), Chris Martin (de Coldplay), Pharrell Williams, ou encore le rappeur Mac Miller, pour jouer devant les 50.000 personnes qui ont réussi à se procurer des places, pour un concert qui a affiché complet en l'espace de six minutes.


Pourtant, dans les heures qui ont suivi l'attentat, il semblait compliqué d'envisager qu'un tel évènement puisse avoir lieu. Ariana Grande était rentrée aux États-Unis, près de sa famille, et avait annulé plusieurs dates de sa tournée. Après quelques jours, raconte le New York Times, la chanteuse a appelé son manager pour luire dire qu'elle était prête à remonter sur scène, et continuer le reste de sa tournée (dont Paris, ce mercredi 7 juin). Ensemble, ils ont choisi de recommencer par un concert caritatif à Manchester.

«Dix jours de préparation frénétique ont suivi pour ce qui allait devenir le concert “One Love Manchester”, qui s'est déroulé dimanche sur le terrain de cricket d'Old Trafford, à quelques kilomètres du lieu de l'attentat.»

Détermination

Si l'altruisme de tous les artistes présents sur scène est à mettre en avant selon le manager d'Ariana Grande, celui-ci tient surtout à mettre en avant le courage de la jeune femme, et la passion de Chris Martin, «un saint», tout au long des préparatifs.

«Il y avait pourtant de nombreux obstacles pour l'organisation d'un tel concert en moins de deux semaines, continue le New York Times. Le lieu n'a pas été sécurisé avant mardi dernier, et les billets ont été mis en vente quelques jours avant le spectacle.»

Et quelques heures avant le concert, un nouvel attentat a frappé le Royaume-Uni, à Londres cette fois-ci. Pendant quelques instants, les organisateurs se sont demandés s'il fallait annuler, «mais l'équipe d'Ariana Grande, avec le soutien de la ville de Manchester et des familles de victimes ont choisi de continuer –avec encore plus de détermination».

Slate.fr

Newsletters

Guerre tiède

Guerre tiède

 La logique «America First» a déjà frappé les Mexicains… il y a près d’un siècle

La logique «America First» a déjà frappé les Mexicains… il y a près d’un siècle

Cette histoire reste méconnue, y compris aux États-Unis. En Californie, des élèves de 10 ans ont œuvré pour qu'elle soit inscrite dans leur programme scolaire.

Avec le temps, la mode japonaise est devenue une quasi norme

Avec le temps, la mode japonaise est devenue une quasi norme

Véritable tsunami dans l’histoire de la mode, l’arrivée à Paris des créateurs et créatrices japonaises dans les années 1980 a modifié de façon étonnante et inattendue le cours de l’histoire.

Newsletters