Culture

Pourquoi Netflix a eu tort d'arrêter «Sense8»

Repéré par Mathilde Dumazet, mis à jour le 02.06.2017 à 18 h 35

Repéré sur Indiewire

«Sense 8», sans suite. La série Netflix ne sera pas reconduite pour une troisième saison et depuis l’annonce de la plateforme SVOD, les fans montrent leur indignation. Au-delà de leur déception, ils reprochent à Netflix d’annuler un série inclusive qui porte un message de tolérance unique.

La série Sense 8 «abattue en plein vol alors qu’elle apprenait à peine à se servir de ses ailes et à devenir ce pour quoi elle était faite». Ce sont les mots de Hahn Nguyen sur le site Indiewire. Pour beaucoup, la série n’était pas parfaite mais, une fois l’univers installé dans la première saison et les intrigues un peu plus développées dans la deuxième, les fans attendaient avec impatience que Netflix commande une suite, comme la plateforme SVOD en avait l’habitude jusqu’à il y a quelques semaines. Surtout que le dernier épisode se termine sur un cliffhanger dont on ne connaîtra du coup peut-être jamais la résolution.

Une pétition a été lancée par quelques fans désespérés dont l’argument principal repose sur le «message d’amour, de diversité et de respect» que la série a transmis grâce à des personnages dont l’orientation et l’identité sexuelle sont variées.


Selon Business Insider, la série aurait été annulée car trop chère et pas assez rentable. Netflix ne communiquant jamais sur les audiences de programmes en particulier, le site avance que Sense8 ne générerait pas assez de nouveaux abonnements pour justifier son coût. Une hypothèse confirmée par l’un des acteurs principaux de la série sur son compte Twitter.

Mais Indiewire a recensé a au moins quatre raisons artistiques et culturelles pour lesquelles la série était et reste importante: Sense8 était «unique», «inclusive», «visuellement sidérante» et «apportait un message de joie». Des raisons qu’on retrouve dans les nombreux tweets des addicts de la série.

«Créer ses propres règles»

 

Tout comme Matrix (aussi réalisé par les sœurs Wachowski) était un film précurseur en matière science-fiction, Sense8 ne cherchait pas à rentrer dans un moule prédéfini. «Elle avait ainsi la liberté de créer ses propres règles créatives et révolutionnaires», écrit Hahn Nguyen. Ce, tant au niveau du message politique inclusif porté par la série que dans ce mélange si particulier de scènes d'action et d'explorations intimes.

Surtout, Sense8 voyait très large avec son action se déroulant simultanément dans huit villes (Nairobi au Kenya, San Francisco, Seoul Corée du Sud, Berlin…). Le tout porté par un casting inclusif. Parmi les huit personnages principaux, on retrouve quatre hommes, quatre femmes, dont deux «queer» et une femme trans (jouée par l'actrice trans Jamie Clayton). On a souvent souligné que les deux réalisatrices, les sœurs Wachowski, sont elles-mêmes transexuelles et ont à cœur de représenter au mieux la diversité des identités de leurs personnages et dans les histoires qu'ils vivent.

Sur Variety, la critique Maureen Ryan a énoncé une théorie selon laquelle les séries récemment annulées l’auraient été justement pour leur caractère inclusif: 

«Rosewood, Underground, Sense8, Pitch, East Los High, Sweet/Vicious, Underground, American Crime...Vous remarquez une récurrence? Toutes ces séries ont des rôles principaux qui ne sont pas tenus par des blancs ou par des hommes. Et leurs créateurs n’était parfois pas ce que sont la plupart des personnes à l’origine des séries: des hommes blancs.»

Gay pride

 

Beaucoup des fans de la série ont souligné qu'il n'était pas très fin de la part de Netflix d'annuler la série alors que les droits fondamentaux des LGBTQ sont remis en question en Tchétchénie et alors que le mois de juin est celui des Gay Pride à travers le monde. La série avait d'ailleurs tourné quelques scènes à deux reprises lors de défilés à San Francisco puis à Sao Paulo. 

Enfin, oui, la joie et la beauté de la série manqueront à beaucoup de ceux qui s'y étaint attachés. On sait à titre d'exemple symbolique les génériques de séries souvent analysés, décortiqués. Celui de Sense8 faisait presque l'unanimité auprès des critiques d'Indiewire mais aussi du Monde. Tourné dans 108 lieux différents à travers le monde par la compagne de l'une des réalisatrices, il était le symbole de la diversité, assumée dans le reste des épisodes. 

NetflixsériesLGBTQLGBTQI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte