Tech & internet

Pour retrouver une enfant disparue en 1984, la police américaine décide de l'incarner... sur Twitter

Temps de lecture : 2 min

Le résultat est perturbant.

Capture d'écran via Twitter.
Capture d'écran via Twitter.

Ce jour de mai 1984, à l'occasion du week-end Memorial Day aux États-Unis, la jeune Christy Luna est âgée d'à peine 8 ans. En quête de nourriture pour ses deux chats, Boo Boo et Skeeter, elle quitte la maison pour se rendre dans un magasin. Depuis, son visage s'est affiché sur les boîtes de lait, mais plus personne ne l'a revu et les enquêteurs n'ont jamais pu la retrouver.

Bizarrement, trente-trois ans jour pour jour après sa disparition, son visage est de nouveau apparu... sur le compte Twitter de la police du comté de Palm Beach. Le Washington Post nous explique qu'il y a d'abord le tweet ci-dessous, où l'auteur des messages se présente comme étant la jeune fille disparue, puis un autre expliquant qu'il s'apprête à partager le récit de ce qu'il s'est passé ce fameux week-end de 1984.

Help!

Il (ou plutôt elle, dirons-nous) raconte qu'à l'époque, elle vivait dans une jolie maison avec sa mère, sa sœur Allie et ses chats. «C'était un jour comme aujourd'hui et, comme toujours, Allie et moi essayions de trouver quoi faire... S'il te plaît maman emmène nous à Disney!» Ce tweet, notons-le, est accompagné de cet emoji symbolisant parfois un signe de prière, de supplication. Après quelques tweets fantasques sur Disneyland, l'histoire reprend le lendemain lorsque la petite famille se rend à la plage.

À leur retour, Luna s'occupe de ses chats, puis regarde le film Yellow Submarine pendant que tout le monde dort. Puis elle réalise qu'il n'y a pas assez de boîtes de nourriture pour ses chats et décide de prendre un peu d'argent à sa mère et d'aller au magasin non loin de là. «J'adore aller au magasin de Belk, c'est seulement à six maisons d'ici et tout le monde me connaît. Ils ont mon jeu d'arcade préféré, Pacman!» Puis, les messages deviennent de plus en plus étranges.

«Attendez, quelque chose ne va pas... Quelqu'un me regarde... Quelque chose ne va pas; mon cœur bat vite...»

«Au secours!»

«Arrêtez! S'il vous plaît, ne faites pas ça!»

«Pourquoi vous m'emmenez? Pourquoi vous faites ça? Plus rien ne sera pareil après ça...»

Portrait-robot

Les tweets deviennent encore plus étranges quand la police attribue des messages d'amour destinés à ses proches à la jeune enfant.

Beaucoup de personnes ont aimé l'initiative. Certaines personnes habitant le quartier de Christy à l'époque ont même interpellé la police pour la remercier. Mais d'autres ont trouvé cette démarche... glauque: «Est-ce que vous pouvez vous calmer avec ces tweets bizarres provenant d'un enfant/adulte disparu? On a compris. C'est tragique. On espère qu'elle sera retrouvée. C'est juste trop bizarre.»

«Aujourd'hui, note le journal, Christy aurait 41 ans. Le National Center for Missing and Exploited Children a mis en place un portrait-robot pour expliquer à qui elle pourrait ressembler aujourd'hui, avec des yeux bleus et des cheveux bruns et ondulés.» La police et la famille de Christy espèrent désormais que quelqu'un verra son histoire, et peut-être, leur donnera de nouvelles informations.

Newsletters

Des courses à pied virtuelles pour s'entraîner même sans marathon

Des courses à pied virtuelles pour s'entraîner même sans marathon

Les adeptes du running utilisent la technologie pour rester connecté·es et concourir malgré l'interdiction des grands rassemblements.

Des milliers de femmes s'insurgent contre Nicky Cosmetics et ses influenceuses de télé-réalité

Des milliers de femmes s'insurgent contre Nicky Cosmetics et ses influenceuses de télé-réalité

Sur les réseaux sociaux, elles sont nombreuses à se plaindre de pertes de cheveux, douleurs et démangeaisons après plusieurs utilisations d'un shampoing de la marque.

Un algorithme pourrait-il prédire les nouvelles vagues de Covid-19?

Un algorithme pourrait-il prédire les nouvelles vagues de Covid-19?

Des scientifiques développent un algorithme utilisant les réseaux sociaux et d'autres données pour prévoir l'évolution de l'épidémie.

Newsletters