Science & santé

Des singes indonésiens volent vos affaires et les échangent contre un biscuit

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 26.05.2017 à 13 h 07

Repéré sur New Scientist

Ils ont parfaitement compris le principe de la rançon.

Macaca fascicularis at Ngarai Sianok, Bukittinggi, West Sumatra | Sakurai Midori via Wikimédia CC License by

Macaca fascicularis at Ngarai Sianok, Bukittinggi, West Sumatra | Sakurai Midori via Wikimédia CC License by

Si vous visitez un jour le temple d'Uluwatu à Bali en Indonésie, faites très attention à vos affaires, il se peut que des petits malfrats d’un nouveau genre s’en prennent à vous. 

Le New Scientist explique en effet sur son site que certains singes (des macaques crabiers) «attrapent des choses de valeur, telles que des lunettes, des chapeaux, des appareils photos ou, une liasse de billets dans une caisse comme c'est arrivé une fois, puis attendent que l’équipe du temple leur offre de la nourriture pour qu’ils relâchent leurs gains et s’enfuient avec leur récompense goûteuse». La vidéo ci-dessous illustre parfaitement ce genre de comportement. 

Seulement voilà, le phénomène n’avait jamais été vraiment étudié jusque-là. C’est ce qui rend l’étude de Fany Brotcorne, primatologue de l’université de Liège, si intéressante. «Brotcorne voulait savoir si c’était en effet culturel, ce qui pourrait nous aider à comprendre les capacités cognitives du singe, et même l’évolution de l’homme», écrit New Scientist. Après des mois passés à observer ces singes, elle et son équipe ont découvert que les petits délinquants étaient surtout de jeunes mâles, plus à même de prendre des risques, et qu’ils s’observaient beaucoup entre eux pour apprendre les techniques de vol. Au fil du temps, ils ont remarqué que certains groupes évoluant dans la zone ont progressivement compris ce qu’ils pouvaient tirer de l’affluence touristique.

Pour Serge Wich, primatologue de l’université John Moore de Liverpool, cela donne un nouvel exemple «assez spectaculaire de flexibilité dans le comportement des primates en réponse aux changements d’environnement. Cela indique qu’il peut effectivement y avoir une nouvelle tradition comportementale chez les primates et que les nouvelles traditions peuvent impliquer le vol et l’échange avec d’autres espèces.»

Il reste à déterminer comment ces singes communiquent entre eux, s’ils arrivent à s’organiser, s’ils partagent les bénéfices, et, surtout, s’ils comprennent leurs propres actions. Ce qui est fascinant aussi, c’est de constater que le vol et l’extorsion ne sont pas courants chez les animaux, c’est même plutôt rare. Il n’y a que chez l’homme qu’il est répandu. Observer ces singes peut donc aider, du moins en partie, à comprendre comment ce genre de comportement est apparu chez les êtres humains. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte