Monde

La triste réalité derrière les vidéos de chiens marchant sur leurs pattes arrières

Temps de lecture : 2 min

Des chiens sont maltraités et/ou forcés à marcher sur leurs pattes arrières pour le plus grand bonheur des internautes... qui ignorent souvent tout des coulisses de ce genre de vidéos virales.

Tout commence par une vidéo amusante, presque attendrissante. On y voit un chien, vêtu d'une combinaison et d'un sac à dos, arpenter une rue en sautillant sur ses deux pattes arrière. Dans cette vidéo, postée sur Twitter le 17 mai 2017 et repartagée des dizaines de milliers de fois, on entend également une voix, en mandarin, qui lance à l'animal: «Cours moins vite, attends-moi». Le chien obéit alors et se retourne.

Et voici la vidéo en question:

À première vue, rien d'alarmant. Le chien ne semble ni malheureux, ni en mauvaise santé. Pourtant, dans les faits, c'est à peu près l'inverse. Pour un chien, marcher ainsi n'a rien de naturel. Et, comme l'explique une enquête menée par l'édition américaine de BuzzFeed News, avant de pouvoir tenir aussi longtemps sur ses jambes pour amuser la galerie, le chien en question est souvent sujet à différentes formes de sévices et de maltraitance.

Pour creuser l'histoire et le parcours de ce petit chien habillé, BuzzFeed a cherché à remonter à la source originale de la vidéo. Sur le Vine chinois, Huoshan Video, comme sur l'équivalent chinois de Twitter, Weibo, le chien, «Smol Bean» de son nom, est une petite vedette d'internet. Sur un compte prétendument officiel, on l'aperçoit dans de nombreuses vidéos, dans différentes situations, en train de marcher sur ses deux pattes arrières. Les vidéos sont ensuite chapardées, repostées, dupliquées sur une multitude de comptes.

Contenu sensible

Un succès en rappelle un autre, que l'on a tous probablement déjà oublié. Il s'agissait alors d'une vidéo, très populaire (et déjà décriée) en décembre dernier, d'un chien, habillé d'un uniforme en laine, dans un hôpital. Mais, cette fois, plusieurs internautes ont décidé de réagir et de faire la lumière sur ce qui se cache derrière ce petit exploit. Une démarche qui a permis à l'auteure de l'enquête de découvrir les dramatiques coulisses de cette vidéo virale.

Ici, par exemple, la vidéo d'un chien [CONTENU SENSIBLE] en plein «entraînement», régulièrement menacé de coups s'il tente de retomber sur ses quatre pattes:

«Smol Bean» a-t-il, lui aussi, été violenté et maltraité pour apprendre à marcher de la sorte? Aucune preuve, ni vidéo, ne l'attestent. Les vidéos d'entraînement de son propriétaire montrent seulement «Smol Bean» obéir aux ordres qui lui sont donnés avant d'être récompensé de ses efforts par une friandise. L'enquête reste toutefois utile et nécessaire pour sensibiliser un grand public qui, de prime abord, ne peut vraiment savoir ce que peuvent cacher de telles vidéos.

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters