Culture

Le meurtre brutal qui a inspiré «Twin Peaks»

Temps de lecture : 2 min

La série de David Lynch et Mark Frost n'est pas née toute seule de l'imagination de ses créateurs. Un fait divers remontant au début du siècle a servi d'inspiration.

Laura Palmer
Laura Palmer

Son corps a été retrouvé dans un étang la tête plongée dans l'eau quelques jours après sa disparition non loin d'une forêt. La victime était jeune. Elle avait derrière elle en apparence une vie très sage. Et pourtant… L'histoire rappelle celle de Laura Palmer qui a lancé en 1990 la série Twin Peaks de David Lynch et Mark Frost. Elle a pourtant vraiment eu lieu, en juillet 1908 dans le nord de l'État de New York.


Alors que Twin Peaks s'apprête à lancer ce dimanche 21 mai sa troisième saison, vingt-sept ans après ses débuts, The Independent revient à l'origine du feuilleton phare. Et un fait divers qui a particulièrement marqué Mark Frost. Car le co-créateur de la série passait ses étés là même où Hazel Irene Drew a perdu la vie quelques décennies plus tôt. «J'ai entendu des histoires à son sujet pendant toute mon enfance. On disait qu'elle hantait cette région du lac. C'est en quelque sorte de là qu'est venue Laura», confiait-il en 2013. Le souvenir de cette histoire servait à inciter les enfants du coin à ne pas aller jouer seuls dans les bois.

Correspondance secrète

Plus de cent ans après, précise le quotidien britannique, le meurtre de la jeune femme n'est toujours pas résolu. Si l'arme du crime n'a pas été identifiée, on sait qu'Hazel Drew est morte d'un coup porté à l'arrière de la tête. Les deux derniers hommes à l'avoir croisée sont Frank Smith, un fermier adolescent un peu simplet de réputation qui appréciait la victime, et Rudolph Gundrum, 35 ans, marchand de charbon de bois qui avait pris le premier dans sa carriole.

Lors de l'enquête, une importante correspondance a été retrouvée dans une malle. Des douzaines de lettres et cartes postales seulement signées d'initiales. Ainsi, les suspects changeaient de jour en jour au gré des découvertes, du jeune fermier jusqu'à un oncle connu pour sa mélancolie en passant par un dentiste amoureux, un conducteur de train qu'elle aurait fréquenté en secret et un millionnaire du coin, propriétaire d'une station touristique où se tenait peut-être des orgies. Toutefois, si Mark Frost reconnaît que le mythe entourant Hazel Drew et l'environnement ont largement nourri la série, il ne s'est pas intéressé précisément aux détails de l'affaire. Encore aujourd'hui en apprécie-t-il d'ailleurs le mystère.

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Les habitants de l'île de Pâques veulent récupérer leurs moaï

Les habitants de l'île de Pâques veulent récupérer leurs moaï

Une délégation sera envoyée à Londres pour discuter de l'éventuel rapatriement de deux statues exposées au British Museum

Les amours contrariées du cinéma latino-américain et des transidentités

Les amours contrariées du cinéma latino-américain et des transidentités

En Amérique latine, le cinéma a récemment vu se multiplier les thématiques et les interprètes trans*. Mais cette avancée cache trop souvent une vision stéréotypée et misérabiliste.

Festival Un état du monde : focus sur Joachim Trier et Fabcaro

Festival Un état du monde : focus sur Joachim Trier et Fabcaro

Avec le réalisateur norvégien et l’auteur de BD montpelliérain, le Forum des images met à l’honneur un chroniqueur du temps présent et un partisan d’une lecture ironique du réel.

Newsletters