Tech & internet

Rêve ou cauchemar: les notifications Facebook, Messenger et Instagram bientôt réunies dans la même appli

Temps de lecture : 2 min

Bienvenue dans l'ère des notifications permanentes.

BRENDAN SMIALOWSKI / AFP
BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Facebook a confirmé au magazine Tech Crunch qu'un test est mené sur l'appli de certains utilisateurs d'une fonctionnalité qui permet de naviguer plus aisément entre Facebook, sa messagerie Messenger et le réseau social Instagram qu’il a acheté en 2012. Ce «switcheur» se matérialise par un menu affichant les différents comptes de l’utilisateur, avec une icône de petit diamant rouge lorsque vous êtes sur Messenger mais qu’il se passe quelque chose sur Instagram par exemple, ou inversement.

Concrètement, l’utilisateur n’aurait plus à ouvrir puis à refermer chaque appli sur son téléphone à chaque nouvelle mention, mais resterait confotablement dans un environnement unifié. Le principe, selon Tech Crunch, est de «rappeler constamment qu’il se passe quelque chose sur les autres applis», afin que même ceux qui ne reçoivent pas de notification à chaque nouvelle activité sur les réseaux, ou qui ne jugent pas urgent de s’y rendre à chaque alerte, soient entretenus dans une «anxiété d’alertes manquées» permanente, conformément aux règles de l’économie de l’attention. C’est pourquoi certains considèreront cette possible convergence technique comme un cauchemar.

Slate.fr

Newsletters

Sur les réseaux sociaux, les HLM ne sont plus blêmes

Sur les réseaux sociaux, les HLM ne sont plus blêmes

Relégués aux rubriques faits divers et aux discours misérabilistes par les médias, les grands ensembles français et leur architecture sont désormais célébrés, notamment sur Twitter.

Le sexting favorise les comportements à risque chez les ados

Le sexting favorise les comportements à risque chez les ados

Envoyer des messages et des photos sexuellement explicites affecterait également la santé mentale des jeunes.

Des espions sont sur LinkedIn avec des photos créées par une IA

Des espions sont sur LinkedIn avec des photos créées par une IA

Certains sont entrés en contact avec de hauts responsables américains.

Newsletters