Monde

Pour récupérer leurs clients, les fast-foods pensent à vendre de l’alcool

Temps de lecture : 2 min

Selon un article de Quartz, les fast-foods américains tentent de se renouveler afin de survivre à une concurrence toujours plus féroce.

Des gens font la queue dans un Burger King à Abidjan pour l'inauguration du premier centre commercial de l'Afrique Sub-Saharienne le 18 décembre 2015 / Sia KAMBOU / AFP
Des gens font la queue dans un Burger King à Abidjan pour l'inauguration du premier centre commercial de l'Afrique Sub-Saharienne le 18 décembre 2015 / Sia KAMBOU / AFP

Voyant leurs chiffres d'affaires baisser, certains fast-foods se sont mis à réfléchir à l’idée de vendre de la gnôle pour se refaire une santé. Ainsi, Burger King songe à vendre de la bière à côté de leurs Whopper cheeseburgers dans une de ses enseignes à New York –un signe selon Quartz que la pratique pourrait se généraliser.

Après tout, les fast-foods sont obligés de se réinventer afin de faire face à la compétition des «fast-casual restaurants» qui ont généralement plus de choix et de personnalisation dans leur menu. À part Chipotle Mexican Grill et leurs margaritas, la plupart des fast-foods américains voient leur économie en berne –la croissance de McDonald’s est en baisse depuis 2013. Dans ce cadre, de plus en plus de géants de la cuisine rapide évaluent les réactions de consommateurs à la vente de bière. C’est le cas de quelques Burger King au Royaume-Uni ou à Manhattan.

Mais ajouter de l’alcool à son menu n’est pas chose aisée, nous explique Quartz. De nombreuses limitations légales existent: les mineurs n'ont pas l'autorisation de s’occuper de l’alcool, l’alcool ne peut être emporté dehors –à quelques exceptions près– et doit être consommé dans un verre transparent, etc. Et puis il va falloir obtenir une «liquor license», soit une autorisation de vente d’alcool, ce qui n’est pas encore gagné.

«Mais si la bière est ajoutée aux menus, attendez-vous à voir vos fast-food de hambugers devenir un nouveau concurrent sur le marché des happy hour», prévient le site.

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters