Tech & internet

Un journaliste a fait une visite surréaliste du prochain QG d'Apple

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 18.05.2017 à 15 h 55

Repéré sur WIRED, Business Insider

Cinq milliards de dollars ont été dépensés pour sa construction.

Image extraite d'une vidéo de promotion d'Apple.

Image extraite d'une vidéo de promotion d'Apple.

Situé sur un ancien campus HP à Cupertino en Californie, l'Apple Park, le prochain QG de la marque à la pomme, fait fantasmer beaucoup de monde dans le milieu de la tech. Jusque-là, nous n'avions que des bribes d'informations sur sa forme (circulaire), sa superficie (260.000 m2), son coût (cinq milliards de dollars quand même), ou son allure (des drones fournissant quelques images de sa structure de verre et de métal).

C'est ce qui rend si passionnant le reportage sur place de Steven Levy. Le journaliste de Wired, qui a pu visiter l'ensemble du complexe, livre ses premières impressions: «Je me sentais un peu comme les passagers de la première visite de Jurassic Park.» Il nous rappelle très vite un point important sur la forme circulaire de l'Apple Park: Jobs s'est laissé convaincre par son fils alors adolescent qui, en voyant les plans vus du ciel, ne pouvait y percevoir qu'une forme phallique.

Pizzas molles

Le parc compte aujourd'hui neuf entrées, un café capable de contenir 4.000 personnes, un théâtre de 1.000 places, deux salles de yoga et un centre médical qui offre à ses employés les soins dont ils ont besoin, y compris dentaires. Business Insider a relevé un outil pour le moins révolutionnaire pour les amateurs de pizza, mis en place justement à l'Apple Park. Il s'agit d'une boîte de conservation, permettant à l'employé de garder sa pizza pour plus tard sans que celle-ci ne devienne molle. Les brevets pour ces boîtes ont été mis en place dès 2010.

Il a aussi écouté les patrons du lieu expliquer à quel point chaque matériel a été choisi avec soin, comme pour un produit Apple classique. À la fois pour protéger le bâtiment contre les tremblements de terre et autres probables catastrophes naturelles. Mais également pour montrer qu'ils se soucient de l'environnement. Lisa Jackson, qui mène les réflexions sur le sujet à propos de l'Apple Park, explique à Wired: 

«Nous leur demandons [aux employés] de reconnaître qu'être connecté à l'extérieur, cela consiste notamment à connaître la température qu'il fait. Nous ne voulons pas que vous vous sentiez comme dans un casino. Nous voulons que vous sachiez quelle heure il est, quelle température il fait dehors. Est-ce que le vent souffle vraiment? C'était l'intention de base de Steve, d'effacer les lignes entre l'intérieur et l'extérieur. Cela réveille les sens.»

Évidemment, au moins 75% du QG sera alimenté grâce à des panneaux solaires. Pour lire le long et passionnant reportage de Wired, c'est par ici.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte