Peut-on souhaiter Joyeux Noël à un juif?

De plus en plus de personnes craignent d'offenser la sensibilité religieuse des gens qu'ils fréquentent sans le vouloir. Aux Etats-Unis, mettre un sapin de Noël ou des scènes de la nativité dans l'espace public fait débat. Certains se demandent donc s'ils n'ont pas fait une gaffe en lançant l'autre jour un Joyeux Noël tonitruant à leur collègue Samuel Rosenberg, croisé à deux pas de la synagogue. «Bonnes fêtes» serait peut-être plus diplomate?

Pas de panique, répond une journaliste juive du Christian Science Monitor, qui prend elle-même cette apostrophe joviale comme une petite attention «générique» et répond par un «Bonne journée». Elle admire comme tout le monde les décorations de Noël et ne les voit pas comme un acte de prosélytisme.

Les juifs n'ont pas de personnage emblématique équivalent au père Noël et leurs fêtes les plus importantes comme Yom Kippour sont, à l'inverse d'un festin, un temps de jeûne et d'introspection. Et les initiatives récentes des magasins qui vendent de beaux objets brillants pour Hanouka n'ont pas vraiment changé les choses... Profiter de l'exubérance des décorations de Noël ne pose donc pas de problème de conscience: il n'y a pas vraiment concurrence.

[Lire l'article complet sur le Christian Sciences Monitor]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Santa Claus par Zanastardust via Flickr

Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
Réagir
Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Vous pouvez vous connecter avec votre compte Slate, ou grâce à votre compte Facebook, Twitter, Gmail ou Yahoo.
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 17/12/2009
Mis à jour le 17/12/2009 à 15h59