France

Cabillaud frais, boxe et excès de vitesse: tout ce que les médias ont voulu savoir sur Edouard Philippe

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 16.05.2017 à 15 h 29

Repéré sur Le Monde, Le Point, Le Figaro

Dresser le portrait du nouveau Premier ministre ne passe pas seulement par une lecture de son positionnement politique. Parfois, on s'en éloigne même très fortement.

Edouard Philippe, nouveau Premier ministre, le 15 mai 2017 | CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Edouard Philippe, nouveau Premier ministre, le 15 mai 2017 | CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

S'il fallait résumer l'ambiance lundi 15 mai en fin d'après-midi sur les sites d'informations, cette question ferait parfaitement l'affaire: «Qui est Edouard Philippe, le nouveau Premier ministre?» Car, après une folle course poursuite sur BFMTV, il a fallu présenter l'homme, ses idées, son passé politique, et ce que cela peut signifier pour la présidence Macron.

Mais certains médias ne se sont pas arrêtés à sa figure publique. Comme avec Macron (dont on a récemment appris la passion juvénile pour les queues de lézard), ils ont détaillé tout au long de la journée les anecdotes plus ou moins intéressantes sur le «vrai» Edouard Philippe:

-Edouard Philippe aime imiter Valéry Giscard d'Estaing. Comment nous le rappelle le site SFR News, c'était en 2013 dans le cadre de l'émission «Des Clics et Des Claques» sur Europe1. L'homme politique se souvenait à l'occasion d'une visite de VGE à la toute première université d'été de l'UMP: l'ancien président s'était montré très sceptique face à ce nouveau projet politique.

-Edouard Philippe aime faire des blagues, même si elles ne sont pas toujours réussies, comme l'a montré un montage vidéo du Huffington Post. Par exemple, lors d'un passage dans «On est pas couché», il tentait, sans vraiment de succès, cette blague: «Il voulait quelqu'un qui était à la fois élu local, j'étais adjoint au maire du Havre, et qui avait fait une campagne, c'est-à-dire qui avait un peu senti l'odeur de la poudre... de la poudre explosive hein.»

-Edouard Philippe a failli se battre avec Nicolas Sarkozy. Toujours dans «On est pas couché», cette fois le 13 novembre 2014, il avoue avoir eu des «explications franches» avec l'ancien président. «Mais c'était il y a très longtemps. Ça s'est passé en 2002. J'avais dû faire quelque chose qui ne plaisait pas complètement à Nicolas Sarkozy, et on s'en est expliqué. Et il est euh...virulent, vif... Et euh, en fait... moi aussi!» Dans Le Monde, les journalistes  Alexandre Lemarié et Vanessa Schneider écrivent: «Après les premières prises de parole, on me fait dire que le ministre de l’Intérieur veut me voir, raconte le nouveau premier ministre. Dans la loge, il s’avance vers moi. Il me tape contre le poitrail avec le poing, et lâche: “toi, tu ne me refais jamais ça!” Il continue, je repousse son bras, nous sommes tous les deux déséquilibrés. Cela aurait pu déraper… Finalement, il s’est calmé d’un coup et moi j’étais flageolant.” Aujourd’hui, Edouard Philippe évacue: “Il est sanguin et moi, je n’aime pas qu’on m’engueule.”»

- Edouard Philippe a écrit deux romans. Le député Les Républicains co-écrit avec Gilles Boyer le premier en 2007, L'Heure de vérité. Quatre plus tard, il a publié un roman de politique-fiction, Dans l'ombre. Les faits et gestes de son héros ont suscité quelques commentaires.

Edouard Philippe aime la boxe. Sur son site, Le Figaro rappelle que ce fan de Mohammed Ali, encore en 2015, enfilait les gants de boxe au moins trois fois par semaine. «Tous les sports permettent d'évacuer mais la boxe donne confiance en soi, en ses capacités physiques, déclarait-il à L'Opinion à l'époque. C'est très technique. Cela impose une maîtrise de soi exigeante. Tu gères mieux l'agressivité, la tienne, et celle des gens en face de toi. Cela m'a probablement rendu plus calme.»

-Edouard Philippe a peur d'aller chez dentiste et des requins. Les Dernières Nouvelles d'Alsace nous renvoient vers un article du Point où le nouveau chef du gouvernement se confiait sur deux de ses grandes peurs.

-Edouard Philippe aime citer Cyrano de Bergerac. Toujours dans ce portrait chinois du Point, il explique qu'il aimerait être, s'il devait choisir un personnage de roman, Cyrano de Bergerac. «Il est le plus français des héros. Il a la manière, le courage, un amour du fond et de la forme.» La séquence de l'un de ses passages sur BFMTV, où il cite son héros, a fini sur Malaise TV.

Edouard Philippe a fait semblant de graffer avec un artiste réunionnais. C'était quelques jours avant le premier tour de l'élection présidentielle. L'artiste réunionnais Jace, auteur du célèbre Gouzou, était présent au Havre pour célébrer le 500e anniversaire de la ville. «Comme c'est un amateur de littérature, mon travail l'a touché et il a bien voulu prendre la pose, a raconté Jace à La1ere.fr. Je lui ai prêté mes gants. Je lui avais proposé de graffer sur une poubelle, mais il n'a pas voulu. Il a décliné en riant. Je l'ai trouvé vraiment sympa.»

Edouard Philippe a déjà été flashé sur l'A13 à 155 km/h. Sous le titre «Edouard Philippe : débuts au PS, femme, excès de vitesse... Bio express», le site Linternaute.com nous apprend qu'il y a un peu plus d'un an à peine, il a été flashé sur l'autoroute A13 «alors qu'il roulait à 155 km/h au lieu de 110 km/h».

Edouard Philippe se baigne dans une eau à 16°C, par amour pour sa femme. Télé Star titre «Edouard Philippe : le geste un peu fou qu'il a fait par amour pour sa femme» avant d'expliquer que le Premier ministre a expliqué un jour à Gaël Tchakaloff dans son livre Lapins et Merveilles, ce terrible sacrifice: «Pour ma femme, je vais me baigner à Coutainville, dans la Manche. Je me plonge dans une eau à 16°C par amour.»

Edouard Philippe aime le fish and chips à base de cabillaud frais. Grâce à Cyril Hanouna et «Touche pas à mon poste», qui ont appelé un restaurateur du Havre qui connaît bien le nouveau chef d'Edouard Philippe, on a appris que ce dernier aimait beaucoup le «fish and chips avec du cabillaud frais».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte