Monde

Quand Poutine vole la vedette aux Chinois en jouant du piano

Temps de lecture : 2 min

Le président russe a montré récemment une facette moins connue de sa personne: celle du pianiste mélomane. Les autorités chinoises n’ont cependant pas vraiment apprécié qu’il leur vole la vedette.

Vladimir Poutine, alors premier ministre de la Russie, joue du piano pour un concert de charité à Saint Petersbourg le 10 décembre 2010 / ALEKSEY NIKOLSKYI / RIA NOVOSTI / AFP

Bien que le président russe soit connu pour ses performances viriles, souvent le torse nu, à chasser des tigres, jouer au hockey ou plonger dans la Mer Noire, c’est une part de lui-même plus douce et plus artistique qu’il a montrée à la caméra récemment lors d’un passage en Chine, comme l'indique un article de Quartz. Alors qu’il était à Beijing pour «One Belt, One Road» (la Ceinture et la Route), un sommet sur la nouvelle route de la soie –une liaison ferroviaire entre la Chine et l’Europe dévoilée en 2013 par le gouvernement chinois– en compagnie du président chinois Xi Jinping, il s'est mis à jouer du piano devant la caméra.

À Diaoyutai, résidence des hôtes d’État, afin de passer le temps, il se mit à jouer (très mal –mais Poutine est sans doute la dernière personne avec qui jouer les critiques musicales) sur un piano à queue deux chansons russes: «Les fenêtres de Moscou» («Moskovskie Okna») composée en 1956 par Tikhon Khrennikov et «The City over the Wide Neva» rédigée en 1975 et devenue selon Cnews depuis lors l’hymne non-officiel de Saint-Pétersbourg et de son club de foot local, le Zénith.


Selon le New York Times, les autorités chinoises n’auraient pas été contentes que Poutine leur vole la vedette. «Les médias officiels chinois, explique le Times, ont fait très peu mention de ses performances de pianiste, et ce de manière flagrante.»

Ce n’est pas la première fois que Poutine joue du piano pour son public: on l’a vu exercer ses modestes talents musicaux dans un théâtre à Moscou en 2011 et dans un gala de charité en 2010.

Slate.fr

Newsletters

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

«Plus on est extrême, plus les gens nous croient», explique Christopher Blair, qui a créé un compte parodique très populaire chez les pro-Trump.

Le projet fou et pas très rassurant d'un Titanic II

Le projet fou et pas très rassurant d'un Titanic II

On espère que le deuxième épisode finira mieux que le premier.

Les xiao xian rou, des idoles chinoises pas assez viriles au goût du Parti

Les xiao xian rou, des idoles chinoises pas assez viriles au goût du Parti

Des stars comme Kris Wu ou Luhan font un malheur auprès des jeunes, mais elles ne correspondent pas aux idéaux machistes du Parti communiste chinois.

Newsletters