Tech & internet

L’Australie, mauvais élève de la vitesse de connexion internet

Repéré par Mathilde Dumazet, mis à jour le 15.05.2017 à 14 h 35

Repéré sur The New York Times

Et la France fait pire!

Snails on computer mouse | li kelly via Flickr CC License by

Snails on computer mouse | li kelly via Flickr CC License by

Charlotte se souvient. Pendant un an elle a vécu à Melbourne: «Quand on était plus de trois connectés [sur six colocataires] en même temps, pour peu qu’on veuille tous regarder un film en streaming, c’était fini.»

Au-delà de l’impossibilité de regarder une série sans qu’elle ne s’arrête toutes les trois minutes –Join Arsfist en a même fait une vidéo parodique où deux Australiens listent ce qu’ils ont le temps de faire pendant que l'épisode charge–, le New York Times pointe les inconvénients économiques d’une mauvaise connexion internet au niveau national.

«L’Australie pourrait bien rester à la traîne, alors que l’Inde et la Chine cherchent à développer leur propre “start-up culture” pour concurrencer la Silicon Valley et être à la pointe dans leur économie», explique le journaliste australien.

Et en effet, sa place (51e) au classement Akamai qui recense les meilleures connexion internet dans le monde ne correspond pas tout à fait à son degré de développement, ni au nombre de «personnes connectées» dans le pays (84% de la population en 2015, ce qui place l’Australie à la 26e place mondiale des pays les plus connectés).

La France à la traîne

Les contraintes géographiques sont bien sûr importantes. En 2009, une initiative visant à amener la fibre partout était lancée. Pour un coût estimée d'environ 30 milliards d'euros. Mais la technologie a eu du mal à se mettre en place et les coûts ont fortement augmenté, donnant lieu à une bataille politique. Afin de réduire la facture, certaines options techniques ont été changées pour davantage coller au réseau existant. Avec pour effet, une connexion plus lente. 

Ce tableau est d'autant plus inquiétant que… la France est juste derrière l’Australie dans ce même classement. Mais à part quelques revues spécialisées, personne ne semble s’en émouvoir. Mieux, les États-Unis et l’Australie sont même jaloux de notre connexion... ou plutôt de son prix«On payait 15 dollars australiens par personne. Et on était six. Un délire… et encore, on avait trouvé un plan pas trop cher...on avait un Suisse-allemand ingénieur à la maison», témoigne Charlotte. Difficile donc de conforter notre réputation de râleurs quand le rapport des prix est aussi important, mais de là à s'extasier sur le nombre de quinquennats restants avant que tous les Français aient la fibre...peut-être pas! D'après les derniers rapports, la majorité de la population aura la fibre plutôt en 2030 et pas en 2022.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte