Monde

À Berlin, des touristes atterrissent dans une auberge de jeunesse nord-coréenne

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 13.05.2017 à 17 h 07

Repéré sur The Local, The New York Times

L'auberge de jeunesse devrait fermer ses portes bientôt. Les touristes, eux, assurent qu'ils n'en savaient rien.

«Nous ne savions pas que nous financions la Corée du Nord, assure à The Local, Alex Smith, un touriste britannique de passage à Berlin. Nous sommes désolés, vraiment désolés». Plusieurs touristes, de différentes nationalités, ont été surpris d'apprendre, le 9 mai, que l'auberge de jeunesse à bas prix dans laquelle ils résidaient dans la capitale allemande appartenait, en réalité, au régime nord-coréen. «Cela devrait être mentionné quelque part, sur les guides ou dans les sites d'évaluations en ligne», ajoute une autre résidente venue du Québec.

Euronews ajoute:

«A l‘époque où l’Allemagne était divisée entre RDA et RFA, le bâtiment dans lequel se trouve l’auberge de jeunesse faisait partie de l’ambassade nord-coréenne. Il servait alors à héberger pas moins d’une centaine de diplomates. Aujourd’hui, ils ne sont plus qu’une dizaine au sein de la représentation diplomatique. C’est ce qui a conduit à la transformation de l’immeuble en un établissement hôtelier.»

À vrai dire, avant que la presse allemande –le quotidien Süddeutsche Zeitung et les télévisions publiques WDR et NDR– ne révèle que cette auberge de jeunesse, le City Hostel, appartient à la Corée du Nord qui s'en sert notamment pour s'approvisionner en devises étrangères. La société berlinoise qui loue –à hauteur de 38.000 euros de loyer par mois– et exploite le City Hostel s'est, elle aussi, montrée très surprise par la nouvelle et ne sait si elle pourra poursuivre ses activités.

Après les articles et les révélations, le gouvernement allemand a rapidement réagi annoncé qu'il souhait couper «cette source de financement», sans préciser ce qu'il adviendrait de l'établissement. «Nous sommes pris en otage par la politique internationale», regrette la société dans un communiqué.

De leur côté, les autorités allemandes ont prévenu qu’elles allaient infliger des amendes au gérant de l’auberge s’il refusait de cesser l’activité de l’hôtel. L’ambassade nord-coréenne, qui loue également un centre de conventions, fera l’objet d’une autre procédure de fermeture, précise Euronews.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte