France

Emmanuel Macron n'a jamais fait partie de notre génération

Titiou Lecoq, mis à jour le 13.05.2017 à 2 h 11

Macron a-t-il écouté Nirvana ou Radiohead? Vibré devant «Pulp Fiction» ou «La Haine»? Été amusé par un épisode du «Prince de Bel-Air»? Bien qu'il soit né en 1977, rien n'indique qu'il n'ait jamais été vraiment de notre génération.

JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Je vais faire comme tout le monde et parler de l’âge d’Emmanuel Macron –après, on arrêtera, promis. Mais cette histoire d’âge a son importance. Tous les électeurs convaincus par Macron parlent de sa jeunesse (relative, hein) comme d’un avantage. Ça va faire du bien d’avoir un président jeune.

Le nouveau président de la République a presque mon âge. Et c’est une révolution mentale pour moi. Le fait d’avoir toujours eu des dirigeants nettement plus âgés induisait une distance psychologique. Je me disais que, par définition, on ne devait pas avoir les mêmes référents. Ils étaient d’un autre milieu et d’une autre génération. Peut-être que Macron a écouté Nirvana en 1993. Peut-être qu’il a regardé Albator. Je ne suis pas la seule à m’être fait la réflexion sur ce qui fait le creuset d’une génération, les références communes.

Alors j’ai cherché. Et patatras. Je suis en mesure de vous annoncer qu’il faut arrêter de fantasmer. Emmanuel Macron est plus vieux que la plus vieille de tes grands-mères. Quand on l’interroge sur ses goûts musicaux, et qu’il ne veut pas parler d’opéra, il cite Léo Ferré, Johnny Hallyday et Charles Aznavour. Même pas Radiohead? Sérieusement? L’album OK Computer fête cette année ses 20 ans. Ça veut dire qu'Emmanuel Macron avait 19 ans quand il est sorti.

Il bossait

Son film préféré, c’est La Symphonie pastorale de Jean Delannoy. Un film de 1946… Et Les Tontons flingueurs, comme tout le monde. 1963. Mais il avait environ 18 ans à la sortie de Pulp Fiction et de La Haine. Ça compte quand même.

Il n’a sans doute jamais regardé Sauvé par le gong ou Le Prince de Bel-Air, qui débarque en 1992 en France, soit quand il a 14 ans (il est de décembre). De toute façon, il ne regarde pas de série… Vous voulez une preuve supplémentaire? Attention, c’est un peu violent. Quand on l’interroge sur son émission de télé préférée, notre jeune président cite «Télématin». Tout est dit. Je crois pouvoir avancer qu’il n’a pas glandé devant MTV le dimanche matin. Parce que 1°) il bossait, 2°) il avait une vie amoureuse compliquée à gérer. D’ailleurs, il a dit que s’il avait raté deux fois Normale Sup c’est parce que «j’étais trop amoureux pour préparer sérieusement le concours».

Même en littérature, il est extrêmement patrimonial. Il cite Camus, Gide, Rimbaud, Char, Stendhal. Tous d’immenses auteurs évidemment mais la littérature s’est-elle arrêtée dans les années 1950? Quant à la cuisine, oubliez le cordon bleu qu’il aime «bien», son «foodporn» à lui, c’est la blanquette de veau. La seule référence générationnelle que j’ai trouvée chez lui, c’est de citer les sketchs des Inconnus (comme 90% de la population française), de connaître l’«École des fans» (idem) et de dire que le porno «ça fait partie de la vie».

Assurance

Emmanuel Macron, en terme de référents culturels, ne fait pas partie de notre génération. Je peux me reconnaître en lui parce qu’il y a une vieille dame qui sommeille en moi, mais on est très loin d’un Obama à la française. Barack Obama, qui a 55 ans, maîtrise la pop culture. Il a aussi fumé des joints en s’interrogeant sur le sens de la vie quand il était étudiant et ce détail n’est pas anecdotique. Les doutes de notre génération, sa difficulté à trouver sa place dans la société, à choisir sa vie entre idéalisme et réalisme, ne semblent pas avoir traversé Emmanuel Macron. Sa capacité à trouver sa place naturellement, comme si elle lui était due, semble plutôt venir bien sûr d'une classe sociale mais temporellement du fin fond des trente glorieuses.

D’ailleurs, s’il était vraiment de ma génération, il ne se serait pas présenté à l’élection présidentielle parce qu’il se serait dit qu’il allait échouer. Finalement, Emmanuel Macron a peut-être quelque chose à apprendre à notre génération.

Ce texte est paru dans la newsletter hebdomadaire de Titiou Lecoq. Pour vous abonner c'est ici. Pour la lire en entier:

 
 
Titiou Lecoq
Titiou Lecoq (177 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte