Tech & internetMonde

Un Russe condamné pour «incitation à la haine religieuse» parce qu’il jouait à «Pokémon Go» dans une église

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 12.05.2017 à 11 h 14

Repéré sur The Guardian, The Washington Post, BBC

Le jeune YouTubeur a été condamné à trois ans et demi de prison avec sursis. Un verdict accueilli avec soulagement: il risquait bien pire.

Capture d'écran - YouTube

Capture d'écran - YouTube

Quand le générique de Pokémon se terminait par «Attrapez-les tous!», on ne s'attendait pas vraiment à ça. Un tribunal russe vient de condamner un YouTubeur russe, Ruslan Sokolovsky, pour «incitation à la haine religieuse», parce qu'il s'était filmé en train de jouer à Pokémon Go, dans une église en août dernier. Le Guardian raconte que cette vidéo a été postée quand le jeu vidéo pour smartphones était «au plus haut de sa popularité».

«Ce jeudi 11 mai, il a été condamné par un tribunal d'Ekaterinbourg à trois ans et demi de prison avec sursis. Le même délit avait vu deux membres des Pussy Riot être envoyées deux ans en prison, en 2012. Ruslan Sokolovsky était détenu depuis octobre, et risquait cinqs an de prison. Il est soulagé de ne pas être emprisonné. Il a dit: “Sans le soutien des journalistes, j'aurais probablement été condamné à une vraie peine de prison.” La juge Ekaterina Shoponyak a indiqué que les vidéos de Sokolovsky montraient son “manque de respect pour la société” et qu'il “avait souhaité s'en prendre aux sentiments religieux”.»

Le Washington Post rapporte ainsi que la juge a estimé qu'il avait insulté la sensibilité des musulmans et des chrétiens en «attribuant les qualités d'un zombie réanimé à Jésus-Christ».

«Sokolovsky a été condamné pour avoir violé un loi russe allant contre l'incitation à la haine qui a été utilisé pour poursuivre des critiques du gouvernement et une loi contre le blasphème vieille de quatre ans.»

La BBC explique que le jeune homme avait été arrêté peu de temps après la mise en ligne de sa vidéo où on peut le voir jouer à Pokémon Go dans l'église de Tous-les-Saints d'Ékatérinbourg (construite là où le tsar Nicolas II et sa famille ont été exécutés en 1918). Le jeune homme fait comprendre que des journaux locaux ont averti la population qu'il ne fallait pas y jouer dans les églises russes, mais qu'il se demandait comment on pouvait offenser qui que ce soit en entrant dans une église avec un smartphone, estimant que jouer à Pokémon était sans danger et pas interdit par la loi.

 

Lors du procès, il a «également été reconnu coupable de “trafic illégal d'équipement technique spécial” après qu'un stylo contenant une caméra intégrée a été découvert chez lui au moment de la fouille de son domicile».

Depuis, explique le média britannique, il s'est excusé auprès des croyants et a ajouté que la façon dont il avait publié sa vidéo était «trop cynique pour la société russe». Il a également indiqué qu'il allait consulter ses avocats pour savoir s'il devait faire appel de ce verdict. Son avocat a cependant qualifié cette décision de «victoire» et Nadezhda Tolokonnikova, l'une des Pussy Riot s'en est également félicité.

Pour Alexis Navalny, l'un des leaders de l'opposition russe, «une condamnation à du sursis pour un Sokolovsky qui n'a pas commis de crime est mieux qu'une vraie condamnation pour un Sokolovsky qui n'a pas commis de crime».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte