Tech & internetFrance

Entre regrets et joie: le retrait de Marion Maréchal-Le Pen vu depuis la fachosphère

Grégor Brandy, mis à jour le 11.05.2017 à 11 h 01

La députée frontiste a annoncé qu'elle ne se représenterait pas aux législatives en juin et qu'elle quittait ses mandats en cours.

Marion Maréchal-Le Pen, le 29 avril 2017, à Paris. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Marion Maréchal-Le Pen, le 29 avril 2017, à Paris. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Marion Maréchal-Le Pen va se retirer de la vie politique. La députée frontiste du Vaucluse a annoncé qu'elle n'allait pas se représenter, et qu'elle abandonnait son mandat au conseil régional de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur «pour des raisons personnelles et politiques». Elle a néanmoins ajouté un peu plus tard que ce retrait n'était pas définitif. 

«Je pense que je referai de la politique, j’aime ça, j’ai hérité du souci de mon pays, je suis incapable d’être indifférente aux souffrances de mes compatriotes.»

Reste que ce choix secoue le parti, comme le note justement Le Monde. Le Front national voit ainsi «partir une [de ses] figures les plus populaires, [et] la chef de file de la tendance identitaire et libérale, qui a en plus le bon goût de s’appeler Le Pen. Le tout au pire moment: celui où la patronne du FN est affaiblie aux yeux de ses troupes, suite à une présidentielle décevante et à un débat raté dans l’entre-deux-tours contre le futur président de la République».

Mais ce départ ne fait pas réagir qu'au sein du parti. Les militants ont, eux aussi, leur avis sur la question. Si sur le terrain, «c'est une grosse déception», c'est aussi en partie le cas sur Twitter, explique justement Libération.

«Sur Twitter, mercredi, de nombreux frontistes adressaient un message de sympathie à Marion Maréchal-Le Pen: simples au revoir pour certains, considérations plus politiques pour d’autres.»

Les anti Le Pen

Mais sur internet, tout le monde n'est pas sur la même longueur d'onde. Dans le salon Discord de La Taverne des Patriotes, au milieu d'un débat sur le revenu universel et les retraites (et plus largement l'économie), avant de partir sur la ligne que doit prendre le FN à l'issue de cette élection présidentielle, on trouve ainsi mardi soir quelques militants qui relaient l'information sur le retrait de Marion Maréchal-Le Pen.

Si pour certains c'est un drame et le début de la fin pour le parti, pour d'autres, il s'agit presque d'une bénédiction, qui va «renforcer la ligne Philippot», et également permettre «d'arrêter de voir Marion comme le sauveur», explique l'un des administrateurs.

Ce départ pourrait aussi marquer la fin de l'emprise Le Pen sur le parti comme plusieurs membres de La Taverne semblent le réclamer, dans l'espoir que la connotation négative associée à ce nom puisse leur permettre d'arriver au pouvoir au niveau national.

L'alt-right la regrette déjà

Sur le site FDeSouche, l'un des bastions de la fachosphère apprécié par la députée, comme le racontent Dominique Albertini et David Doucet dans La Fachosphère: Comment l'extrême droite remporte la bataille d'internet, on compte des centaines de commentaires, pour beaucoup complètement hors-sujet. En fait, ils sont peu à écrire qu'ils regrettent son retrait, et comme dans La Taverne, quelques-uns appellent à tourner au plus vite la page Le Pen.

En fait, là où l'on trouve un grand nombre de déçus par le retrait de Marion Maréchal-Le Pen sur internet, c'est auprès de l'alt-right américaine. Dans les commentaires d'un article très révérencieux de Breitbart à propos de son retrait, et au milieu de ceux qui confondent Marion et Marine, on trouve plusieurs personnes qui espèrent qu'elle reviendra vite.

«On a besoin de Marion. J'espère qu'elle finira par revenir.»

«Marion n'a que 27 ans. C'est sérieux, et elle sera candidate en 2022. #Marion2022»

Même chose sur Infowars, le site tenu par le conspirationniste Alex Jones, où l'on demande parfois à la députée de ne pas renoncer. Pour d'autres, ce retrait est un nouveau signe de début de fin pour la vague populiste en Europe. Certains s'intéressent également à son physique qui lui permettrait de gagner des voix lors de prochaines élections.

«Quel dommage, avec ses traits, elle a une bonne chance de finir présidente. Rien que sa beauté lui permettra d'engranger pas mal de voix.
Elle est superbe.»
«J'espère qu'elle fait du mannequinat.»

Les malaises Reddit et 4chan

Sur /r/The_Donald, le subreddit consacré à Donald Trump, une grosse dizaine de discussions a été lancée à propos de son retrait de la vie politique, depuis l'annonce, mardi en début de soirée: certaines ne contiennent aucun commentaire, d'autres en comprennent plusieurs dizaines. Forcément, au milieu des messages accusant la France d'avoir laissé passer sa chance avec l'élection présidentielle, ou qualifiant l'Europe de «cause perdue» on y trouve des appels pour qu'elle devienne une élue du Congrès américain, et quelques personnes qui veulent bien «se sacrifier» pour se marier avec elle et qu'elle obtienne une carte verte.

«Si elle a besoin d'une carte verte, je me sacrifierai pour nous, les gars.»
«Pourquoi est-ce qu'on n'apprend que maintenant que Marine Le Pen a une nièce sexy?»

On retrouvait régulièrement ce genre de messages dans des serveurs Discord anglophones qui s'intéressaient à la présidentielle française, et où des photos d'elle étaient postées.

«@toutlemonde j'ai créé un salon “nsfw” pour que tout le monde puisse poster des photos de Marion Le Pen et d'autres choses»

On n'y atteignait cependant pas le niveau de /pol/, le board politiquement incorrect de 4chan, un autre lieu où l'alt-right aime se regrouper. On y trouve régulièrement des threads consacrés au Front national, à Marine Le Pen ou à Marion Maréchal-Le Pen. Et 4chan étant 4chan, le ton y est nettemment plus vulgaire.

«Qui a cette vidéo d'elle en train de marcher avec ce gros cul en direction du podium?»

Sur /pol/, on passe ainsi plus de temps à savoir si c'est elle qui embrasse un homme noir (un hoax notamment récemment partagé par NordPresse), à partager des photos d'elle en maillot de bain, à faire des remarques antisémites, homophobes ou racistes, plutôt que de savoir que de parler des raisons qui l'ont poussé à se mettre en retrait, de son bilan, ou du vide qu'elle risque de laisser du côté de l'extrême-droite. Preuve que sur 4chan, rien ni personne n'est vraiment sacré.

Aussi étonnant que cela puisse paraître (et si elle sera effectivement regrettée par beaucoup), une partie de la fachosphère voit plus le départ de Marion Maréchal-Le Pen comme une opportunité d'avancer que comme une régression et la perte d'un élément clé. Reste désormais à découvrir ce que représentera cette frange IRL.

Grégor Brandy
Grégor Brandy (438 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte