Monde

Le chef du FBI a appris qu'il était viré par Trump en regardant les infos

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 10.05.2017 à 10 h 33

Repéré sur New York Times

Non seulement il est rarissime pour un président américain de limoger son directeur du FBI, mais Donald Trump a renvoyé James Comey de manière particulièrement brutale.

L'ancien directeur du FBI, James Comey, témoigne au Sénat le 3 mai 2017 à Washington | ERIC THAYER/AFP.

L'ancien directeur du FBI, James Comey, témoigne au Sénat le 3 mai 2017 à Washington | ERIC THAYER/AFP.

Donald Trump n'a pas jugé bon de prévenir James Comey, le directeur du FBI, qu'il était renvoyé. Le président a diffusé une lettre lapidaire expliquant sa décision, mais avant qu'elle n'arrive dans les mains de Comey, celui-ci avait appris la nouvelle en regardant la télé alors qu'il faisait un discours dans un bureau du FBI à Los Angeles. Il a même pensé que c'était une blague. 

Le New York Times raconte ainsi la scène:

«Alors que M. Comey parlait, les écrans de télévision derrière lui ont commencé à diffuser l'info. En réponse à ces nouvelles, M. Comey a ri, disant qu'il pensait que c'était une farce plutôt réussie.»

Cette façon brutale de congédier les gens est en quelque sorte ce qui a rendu Trump célèbre. En effet, avant d'être président, il était connu pour son rôle dans l'émission de télé réalité The Apprentice, dans laquelle il criait en direct «tu es viré!» au candidat qui ne reviendrait pas au prochaine épisode. 

En virant Comey, il congédie celui qui l'a aidé à accéder à la présidence (avec l'enquête sur la gestion des e-mails d'Hillary Clinton) et celui qui pourrait aujourd'hui la menacer puisque celui-ci enquêtait désormais sur les échanges entre la Russie et l'équipe de Trump pendant la campagne.

Beaucoup ont reproché à Trump de traiter la présidence comme une émission télé:

«Cher président, l'Amérique ce n'est pas The Apprentice sur NBC. Vous ne pouvez pas juste hurler “tu es viré”. La démocratie, ce n'est pas comme la télé réalité.»

La Maison-Blanche a officiellement expliqué que Comey était limogé à cause de sa mauvaise gestion de l'affaire du serveur d'Hillary Clinton. Mais étant donné qu'aucune nouvelle information cruciale n'avait été révélée récemment sur ce sujet, beaucoup ont vu ce licenciement soudain comme une réaction à une autre enquête dirigée par Comey, celle sur les liens entre l'équipe de campagne de Trump et la Russie. 

«Est-ce que ces enquêtes commençaient à inquiéter le président? Ça n'a pas l'air d'être une coïncidence» a déclaré Chuck Schumer, le chef des démocrates au Sénat.

De nombreux républicains sont également troublés, et un représentant du Michigan a déjà déclaré qu'il veillerait à créer une commission d'enquête indépendante sur les liens entre l'équipe de Trump et la Russie.

Cette affaire peut faire penser au renvoi par Richard Nixon d'Archibald Cox, qui enquêtait sur le président dans le cadre de l'affaire du Watergate. Dans l'histoire américaine, un seul autre directeur du FBI avait été renvoyé. Il s'agissait de William Sessions, limogé par Bill Clinton en 1993 après plusieurs violations éthiques, notamment l'utilisation de fonds publics pour des travaux dans sa maison. Contrairement à Trump, Clinton avait d'abord demandé au directeur de démissionner, souhaitant éviter un renvoi brutal comme celui que Comey vient de subir. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte