Monde

Un journaliste américain arrêté pour avoir crié des questions au ministre de la Santé

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 11.05.2017 à 9 h 53

Repéré sur Washington Post

Dan Heyman a été arrêté pour «perturbation volontaire des processus gouvernementaux» et relâché après avoir payé une caution de 5.000 dollars.

Le ministre de la santé, Tom Price, à la Maison Blanche, le 4 mai 2017 | MANDEL NGAN/AFP

Le ministre de la santé, Tom Price, à la Maison Blanche, le 4 mai 2017 | MANDEL NGAN/AFP

Alors que le ministre américain de la Santé, Tom Price, était de visite au capitole de Virginie Occidentale, un reporter radio l'a suivi pour lui poser des questions sur la réforme de santé votée par les Républicains. La conseillère du président Donald Trump, Kellyanne Conway, était aux côtés du ministre. Dan Heyman, qui travaille pour Public News Service, voulait savoir si  les femmes victimes de violences conjugales auraient des difficultés à obtenir une assurance abordable. Comme le ministre ne répondait pas, il l'a suivi et a répété ses questions en criant. Selon le New York Times, il a continué comme ça pendant environ une minute

C'est alors qu'il a été arrêté par la police de l'État. Un agent l'a menotté et il a été détenu pendant huit heures en prison pour «perturbation volontaire des processus gouvernementaux», puis libéré après avoir payé 5.000 dollars de caution. Pour ce délit mineur, le journaliste risque entre 100 dollars d'amende et six mois de prison, selon l'ACLU, une organisation de défense des droits civiques.

Une vidéo de l'arrestation a été diffusée:

Selon la plainte contre lui, Heyman a essayé d'empiéter de «façon agressive»  sur le périmètre de sécurité établi par les agents du Secret Service qui protégeaient le ministre. Dans une conférence de presse, l'avocat du reporter, Tim DiPiero a expliqué qu'il s'agissait d'un cas «très inhabituel»:

«Je n'ai jamais eu de client arrêté pour avoir parlé trop fort ou quelque chose comme ça.»

Dans un communiqué, l'ACLU a déclaré que «l'arrestation de M. Heyman était une tentative flagrante de décourager les médias libres et indépendants». Pour le Comité de Protection des Journalistes, «l'arrestation d'un journaliste qui essaye de poser une question d'intérêt public constitue un affront à la liberté de la presse».  

L'incident intervient quelques jours après l'inculpation d'une femme accusée d'avoir interrompu l'audience de confirmation de Jeff Sessions, l'actuel ministre de la Justice. Cette militante de Code Pink avait ri bruyamment pendant l'audience et résisté à son arrestation par les forces de sécurité. Elle est inculpée pour «trouble à l'ordre public» et risque jusqu'à un an de prison maximum.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte