Science & santéTech & internet

La presse britannique s'emballe sur le retour du sable sur une plage d'Irlande

Repéré par Mathilde Dumazet, mis à jour le 09.05.2017 à 15 h 22

Repéré sur Irish Post

Depuis 1984, le sable avait disparu sur la plage de Dooagh en Irlande. La marée l'a ramené et les médias croient au miracle... pour le plus grand bonheur de l'office du tourisme local. Une belle histoire qui ne colle pas tout à fait à la réalité.

Capture Twitter

Capture Twitter

«Le sable réapparaît du jour au lendemain sur une plage irlandaise après trente ans d’absence.» Depuis hier, les grands titres de la presse britannique s’emballent un peu sur le sujet et les serveurs informatiques de l’office du tourisme de l’île d’Achill ne doivent pas être loin de l’explosion.

Et pour cause, la dernière fois qu’on avait parlé du village de Dooagh à l’échelle nationale, c’était en 1984, lorsqu’une tempête avait emporté «tout le sable» de la plage, entraînant la fermeture des trois hôtels de Dooagh, dont l’économie reposait en grande partie sur le tourisme.

Fin avril, des vents violents et une marée particulièrement forte à cause d'une vague de froid ont ramené le sable sur les rochers de la plage. L’événement a donc été ajouté illico presto à la page wikipedia du village, en première entrée avant les groupes locaux de flûte irlandaise et l’affection que l’artiste Robert Henri portait à la région.

Sauf que «tout le sable» n’avait pas disparu en 1984. En octobre 2009 en tout cas, date du passage des photographes de Google Street View, la plage n’était pas complètement rocailleuse. Le patron de l’un des deux pubs du village a d’ailleurs confié au Telegraph que le sable revenait régulièrement au printemps, «mais jamais aussi massivement que cette année: depuis quelques mois, ce sont des tonnes de sable qui sont revenues sur la côte».

Com' réussie

Depuis quelques mois donc… et pas «du jour au lendemain», comme des internautes se sont amusés à le faire remarquer dans leur commentaire. Entre les titres tapageurs du Guardian et du Telegraph et la marée de dix jours qu’il a fallu pour que le sable s’accumule, il y a une différence. Une différence mineure pour Sean Molloy, responsable du tourisme de l'île d'Achill, dont le témoignage a été repris dans tous les articles.

Ce dernier a réussi son opération de communication jusque dans les photos qu’il a fournies à l’Irish Post, premier à avoir relayé l’info à grande échelle. Dans cet article, on peut voir une photo avant/après, qui, par un subtil effet de cadrage voudrait montrer un changement énorme. Sauf qu’on retrouve les mêmes cailloux sur les deux photos : la seule différence c’est que la première a été prise à marée haute, la deuxième à marée basse.

À Dooagh, on espère que le retour du sable fera revenir les touristes, dans les commentaires sur internet, la seule vraie question valable est la suivante : est-ce que cet événement et ses retombées économiques auront un effet sur le Brexit?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte