Culture

Comment Twin Peaks a changé la télévision pour toujours

Temps de lecture : 2 min

Si les séries sont d'une telle qualité aujourd'hui, c'est un peu grâce à David Lynch et Mark Frost.

Image extraite de la série «Twin Peaks» (1990-1991)
Image extraite de la série «Twin Peaks» (1990-1991)

Plus que deux semaines d'attente avant le retour tant attendu de Twin Peaks pour une troisième saison exceptionnelle. À cette occasion, le site Slate.com a regardé en arrière et s'est penché sur les deux premières saisons, diffusées entre 1990 et 1991 et après lesquelles plus rien n'a été comme avant.

«Aujourd'hui, l'empreinte de Twin Peaks est partout, écrit Slate.com. Elle a posé les bases d'un nombre incalculable de séries qui on mimé son atmosphère, son mélange des genres, et sa façon de donner la place à l'auteur. Mais cela pose aussi un cadre permettant au public de s'impliquer avec la télévision, comme si c'était un projet communautaire dont le but est de craquer le code.»

En fait, bien avant que l'on ait droit à Westworld, True Detective, ou même Lost, Twin Peaks transformait déjà les téléspectateurs en enquêteurs. Ce n'est pas un hasard si un récent teaser de la nouvelle saison faisait une référence directe à ces grandes séries des années 2000 et 2010.

Revivre sa première fois

Ce temps d'avance, Twin Peaks l'a acquis avec deux questions: qui a tué Laura Palmer? Qu'est-ce qui se passe de façon générale dans cette ville? La première question a permis d'attirer, semaine après semaine, un public d'ores et déjà fan d'enquêtes policières, de mystères à résoudre, de théories à construire. De nos jours, cela peut sembler banal, mais à l'époque, c'était presque révolutionnaire:

«Qui a tué Laura Palmer, aussi étrange et troublante soit la réponse, était la chose la plus franche à propos de cette série qui a joué avec les règles de l'époque à la télévision, où même les séries les plus ambitieuses concluaient leurs intrigues en moins d'une heure.»

Mais la série, avec ses étranges rêves et sa bizarrerie, a su prolonger la fascination lorsque le coupable a été dévoilé à mi-parcours. Les fans théorisaient, y compris sur certains sites d'un internet encore balbutiant, sur le moindre détail, que ce soit les rideaux rouges ou la personne de petite taille qui danse, quitte à parfois s'énerver et se tirer les cheveux pour savoir si on sait où Lynch et Frost vont. C'est un schéma désormais banal, qu'on a appliqué avec Lost, True Detective, Mr Robot ou Westworld.

C'est pour cela qu'il sera passionnant de voir comment Twin Peaks s'adapte à un public qui, si elle fonctionne de la même façon, ne pourrai plus être aussi surpris qu'au début des années 1990.

«Théoriquement, nous “savons” maintenant comment regarder Twin Peaks, une série puzzle qui est plus qu'un puzzle, mais qui reste glissant, un rêve qui, comme les vrais rêves, ne requièrent pas d'une analyse que vous tentez quand même, conclut le site. Qu'importe ce qu'apporte cette nouvelle saison, elle ne sera fidèle à Twin Peaks que si elle nous donne le sentiment que nous la regardons encore pour la première fois.»

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Le rap français, vivier du cinéma hexagonal

Le rap français, vivier du cinéma hexagonal

Leurs qualités d'interprétation leur assurent une place de choix sur grand écran. Ces artistes n'en délaissent-ils pas la musique?

Abandonnés sur le mont Blanc

Abandonnés sur le mont Blanc

À Noël 1956, l'ascension du plus haut sommet d'Europe de l'Ouest tourne au cauchemar pour deux jeunes alpinistes. Leur agonie est suivie en direct par la France entière.

Les artistes ne vendent plus de CD... sauf Taylor Swift

Les artistes ne vendent plus de CD... sauf Taylor Swift

Les chiffres sont hallucinants. Mais tout s'explique.

Newsletters