France

CARTES. L'opposition territoriale entre Macron et Le Pen

Temps de lecture : 2 min

Sur ces cartes «déformées» pour que les surfaces soient proportionnelles à la population, la géographie des votes Macron et Le Pen se précise...

Carte: Alexandre Léchenet.
Carte: Alexandre Léchenet.

Au niveau national, Emmanuel Macron a remporté l'élection présidentielle avec 66,1% des voix, contre 33,9% pour Marine Le Pen. Une moyenne qui cache évidemment d'importantes disparités sur le territoire.

Les cartes qui attribuent une couleur aux communes en fonction du résultat d'une élection ont un défaut majeur: leurs dimensions ne tiennent pas compte de la population, très concentrée dans les villes, très éparse sur le reste du territoire. Sur cette carte en revanche, les surfaces des communes sont proportionnelles à la population de celles-ci. Il en découle une représentation géographique des résultats plus conforme au poids réel de chaque entité. Plus la couleur est jaune foncée, plus Emmanuel Macron l'emporte largement face à Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Les communes se teintent de violet dans les territoires où Marine Le Pen inverse l'équilibre en sa faveur.

Par rapport au premier tour, cette opposition rend encore plus manifeste le cœur électoral macroniste qui est également un cœur urbain.

Carte réalisée par Alexandre Léchenet. Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

Sur cette deuxième carte, les communes sont cette fois de couleur jaune quand Emmanuel Macron réalise un score supérieur à sa moyenne nationale, et en violet dans les cas inverses.

Carte réalisée par Alexandre Léchenet. Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

Au premier tour, la même technique montrait clairement les meilleures performances de Macron au cœur des métropoles, les zones de forces de la France insoumise, urbaines également, avec une géographie plus périphérique et rurale pour la droite et l'extrême droite, et un étalement du vote frontiste dans les communes du Nord-Est et du Sud de la France.

Carte réalisée par Alexandre Léchenet. Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

Jean-Laurent Cassely Journaliste

Alexandre Léchenet Data-journaliste

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters