Sciences / Santé

Dire des gros mots améliore la performance physique

Temps de lecture : 2 min

Des chercheurs ont observé que les gens étaient un peu plus forts quand ils disaient des obscénités en plein effort.

Haltérophilie | YASUNOBU HIRAOKA via Flickr CC License by.
Haltérophilie | YASUNOBU HIRAOKA via Flickr CC License by.

En 2009, des chercheurs en psychologie de la Keele University, en Angleterre, ont trouvé que dire des gros mots permettait de mieux résister à la douleur. Ils ont depuis continué à mener des recherches sur les avantages qu'il y a à dire des obscénités, et leur dernière étude montre que dire des gros mots donne de la force en plein effort physique.

Pour arriver à cette conclusion, ces chercheurs ont demandé à vingt-neuf participants de faire du vélo d'appartement et à cinquante-deux autres de mener un exercice de force avec leur main. Le test physique a été fait une fois sans jurons et une autre fois en disant des gros mots (choisis par les participants eux-mêmes).

«Lorsque nous avons dit aux gens de répéter un juron ou un mot neutre pendant qu'ils pédalaient, nous avons observé une augmentation de performance avec le juron», explique le chercheur Richard Stephens à Wired.

En tout, la puissance physique augmentait de 3% sur 30 secondes. Lors du test de force de la main, la puissance augmentait en moyenne de 8% lorsque le cobaye disait des gros mots. Selon Stephens, qui va présenter cette étude à la conférence annuelle de la British Psychological Society, c'est assez pour qu'il ne s'agisse pas d'un effet aléatoire.

Stephens et ses collègues ne savent pas encore quelle est la cause de cet effet, mais ils ont quelques hypothèses:

«Peut-être s'agit-il d'une désinhibition générale. Dire des gros mots peut être libérateur, vous êtes moins coincé, moins prudent. Le bénéfice vient peut être de là.»

L'autre facteur a à voir avec la précédente étude selon laquelle lâcher des obscénités rend plus résistant à la douleur. Or, si la personne gère mieux la douleur pendant l'effort, il est possible qu'elle soit plus performante.

Slate.fr

Newsletters

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Elles manquent toujours à l'appel dans la recherche cardiovasculaire, par exemple.

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Nous sommes les moins nombreux, mais les plus gênants.

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Sandra, une trentenaire qui arrive à jouir seule, mais pas avec ses partenaires.

Newsletters