Monde

Un Australien détenu pour avoir dépassé d’une heure et demi la durée prévue par son visa américain

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 02.05.2017 à 18 h 30

Repéré sur The Guardian, Quartz

Il ne devait pas rester plus de six mois consécutifs pour conserver sa validité.

P8310476 (2) | jimmy brown via Flickr CC License by

P8310476 (2) | jimmy brown via Flickr CC License by

Baxter Reid, un Australien de 26 ans, a été arrêté à la frontière américano-canadienne pour avoir dépassé d’une heure et demi la durée prévue par son visa. Le Guardian raconte que le jeune homme devait quitter les États-Unis tous les six mois pour conserver la validité de son visa de cinq ans.

Avec sa petite amie, ils sont donc partis, la veille depuis New York pour faire les sept heures de route jusqu'à la frontière. La suite, raconte Quartz, est chaotique.

«Ils ont d'abord été retardés parce que la voiture n'arrêtait pas de tomber en panne. Ils sont finalement arrivés à la frontière à 22 heures, le 23 avril, et ont ensuite pris plus de retard parce que les autorités canadiennes les ont fait patienter pendant des heures. D'ici à ce qu'ils décident de remettre Reid aux douaniers américains, il était 1 heure 30 du matin.»

Et comme le précise le Guardian, à 1 heure 30 du matin, Baxter Reid avait «techniquement enfreint les exigences de son visa». Résultat, raconte sa petite amie citée par le Guardian, ils lui ont passé les menottes et l'ont escorté en prison.

«Reid n'a pas été inculpé de quoi que ce soit, mais a été détenu au centre de détention fédéral de Buffalo. Le ministère australien des Affaires étrangères a indiqué qu'il fournissait une aide consulaire à un Australien détenu aux États-Unis, mais n'a pas donné plus de détails, citant des obligations de confidentialité.»

Frontière sensible

Selon son frère, interrogé par ABC, les Canadiens n'ont pas voulu le laisser passer parce que son visa était sur le point d'expirer. La date de son audition n'est pas encore connue, et sa famille craint désormais qu'il puisse être détenu jusqu'à six mois.

De son côté, sa petite amie a décidé de lancer une opération de crowdfunding pour se payer un avocat, et a pour l'instant recueilli plus de 7.800 dollars (soit 7.150 euros) sur les 8.000 demandés (7.300 euros).

Quartz note par ailleurs que cette frontière est devenu une zone sensible depuis quelques mois, et les choix de l'administration Trump sur l'immigration.

«En mars, les autorités canadiennes ont arrêté près de 900 personnes en train de pénétrer sur le territoire, trois fois plus qu'en janvier. Le nombre de demandeurs d'asile est sur le point d'être le plus élevé depuis six ans», expliquait Reuters, en avril.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte