Monde

Un nouveau minaret construit en Suisse

Temps de lecture : 2 min

Le Suisse Guillaume Morand est devenu une star internationale en quelques jours. Il n'est pas la version helvète de Susan Boyle. L'homme de 46 ans a simplement bricolé un minaret sur un immeuble de Bussigny, petite ville de 8.000 habitants, à la suite de la votation du 29 novembre sur le sujet qui a provoqué l'indignation internationale, rapporte lematin.ch:

Un morceau de tuyau en PVC, un bout de bois et un peu de peinture dorée, et hop, c'est parti pour un tour du monde! Le minaret bricolé par Guillaume Morand et son équipe à la suite de la votation du 29 novembre et fiché sur la cheminée de son entrepôt de Bussigny fait parler de lui de Los Angeles à Istanbul. Son auteur n'en revient pas et ne sait plus où donner de la tête, entre les messages de soutien, les demandes d'interview et son portable qui ne cesse de sonner.

Dimanche 13 décembre, c'était une journaliste du Wall Street Journal qui était envoyée dans la zone industrielle pour un reportage sur cet homme, dont l'histoire a été reprise par les médias de toute la planète.

[Lire l'article complet sur lematin.ch]

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Les minarets et les peurs suisses» ; «En France, les minarets font profil bas»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: manifestation contre le résultat du référendum, dimanche à Berne. REUTERS/Michael Buholzer

Newsletters

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

Pour Canberra, le dilemme était simple: se conduire en nation souveraine et respecter le contrat passé avec la France, ou privilégier sa sécurité et son lien de longue date avec Washington.

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

La chasse est lancée contre le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie.

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

Le Parti communiste chinois prépare de nouvelles régulations pour lutter contre les monopoles dans les secteurs de la technologie, de l'éducation, des transports et de la santé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio