Monde

Un nouveau minaret construit en Suisse

Temps de lecture : 2 min

Le Suisse Guillaume Morand est devenu une star internationale en quelques jours. Il n'est pas la version helvète de Susan Boyle. L'homme de 46 ans a simplement bricolé un minaret sur un immeuble de Bussigny, petite ville de 8.000 habitants, à la suite de la votation du 29 novembre sur le sujet qui a provoqué l'indignation internationale, rapporte lematin.ch:

Un morceau de tuyau en PVC, un bout de bois et un peu de peinture dorée, et hop, c'est parti pour un tour du monde! Le minaret bricolé par Guillaume Morand et son équipe à la suite de la votation du 29 novembre et fiché sur la cheminée de son entrepôt de Bussigny fait parler de lui de Los Angeles à Istanbul. Son auteur n'en revient pas et ne sait plus où donner de la tête, entre les messages de soutien, les demandes d'interview et son portable qui ne cesse de sonner.

Dimanche 13 décembre, c'était une journaliste du Wall Street Journal qui était envoyée dans la zone industrielle pour un reportage sur cet homme, dont l'histoire a été reprise par les médias de toute la planète.

[Lire l'article complet sur lematin.ch]

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Les minarets et les peurs suisses» ; «En France, les minarets font profil bas»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une:  manifestation contre le résultat du référendum, dimanche à Berne. REUTERS/Michael Buholzer

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters